Livres

Un garçon, deux parents, 4 poissons rouges et quelques voisins…

15 juillet 2010 | PAR Yaël Hirsch

Premier roman acclamé au Québec, « Le froid modifie la trajectoire des poissons » donne à voir, à travers les yeux d’un bonhomme de 10 ans, comment une effroyable tempête de neige peut pousser les habitants d’un immeuble à se montrer très solidaires et finalement à vraiment se rencontrer… Un roman qui donne envie de voir à nouveau venir l’hiver et ses potentielles tornades de tendresse….

Noël est bien triste pour le jeune narrateur : ses parents ne s’entendent plus et lui annoncent qu’ils se séparent. Alors les cadeaux, même un superbe caméscope, le laissent indifférent. C’est vers Dieu qu’il se tourne pour demander de l’aide… qui lui vient sous forme d’une terrible tempête de neige bloquant les trois-quarts des système électriques, et désorganisant la vie quotidienne. L’école fermée, c’est donc du point de vue d’un jeune-homme de dix ans, que le lecteur va suivre la manière dont le froid encourage les habitants de son immeuble à se rapprocher : terrifié à l’idée que les poissons dont il étudie la trajectoire ne meurent, un thésard russe demande l’asile scientifique à sa jolie voisine, gogo-danseuse. Puis, un couple de deux généreux homosexuels qui se présentaient à tous comme des « frères » vivant ensemble accueillent le père du meilleur ami du héros  Les premiers font leur coming out et le deuxième sa psychanalyse. Enfin, le père du narrateur, parti pour leur maison de campagne, est obligé de revenir sous le toit familial, deux bras dans le plâtre : il n’y a plus de chauffage dans sa résidence secondaire, et il a glissé sur du verglas. Ce retour inopiné ne serait-il pas une dernière occasion de faire amende honorable pour éviter le divorce?

Dans un style oral et léger, Pierre Szalowski peint à la brosse le portrait de personnages aussi hauts en couleurs que touchants. « Feel good novel » assumé, cette « Trajectoire des poissons » ne jette jamais le froid mais l’utilise pour soulignez quelques mauvaises habitudes et petits travers assez répandus, même de notre côté de l’Atlantique. Ironique, pétillant, et plein de tendresse, ce roman file également une très jolie métaphore sur le temps.

Pierre Szalowski, « Le froid modifie la trajectoire des poissons », Eho, 215 p., sortie le 2 septembre 2010.

Avignon: Labyrinthe psychotique à l’espace Alya
Festival Fnac Indétendances : encore et toujours plus de diversité musicale !
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

2 thoughts on “Un garçon, deux parents, 4 poissons rouges et quelques voisins…”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *