Théâtre
Avec « La réponse des hommes », Tiphaine Raffier nous offre un texte puissant sur l’humanité

Avec « La réponse des hommes », Tiphaine Raffier nous offre un texte puissant sur l’humanité

19 janvier 2021 | PAR David Rofé-Sarfati

Inspiré des Œuvres de Miséricorde, La Réponse des Hommes s’impose comme la pensée d’une époque. Politique, psychologique, philosophique et admirablement littéraire le quatrième opus de la jeune metteuse en scène Tiphaine Raffier tranche dans le vif et innove radicalement. 

Le quatrième spectacle de Tiphaine Raffier a connu une maturation chahutée par la crise du Covid-19. Prévue pour la 74e édition du Festival d’Avignon, sa création avait dû être reportée, en novembre, à La Criée, puis une nouvelle fois décalée, en décembre, au Théâtre du Nord, et finalement empêchée par la fermeture des théâtres. Cette maturation loin du public appartient à l’oeuvre qui  en apparaît puissante. Nous avons découvert la pièce en représentation réservée aux professionnels. Nous avons été percutés par une oeuvre exceptionnelle en cela qu’elle ne se propose pas moins de renverser la table de nos anciennes vision du monde. 

Ce ne peut relever du hasard si le texte de Tiphaine Raffier mise en scène par elle même sera, si la crise sanitaire le permet, présenté au public dans cet endroit, les Ateliers Berthier de l’Odéon où furent créées les pièces de Arne Lygre, par le directeur du lieu Stéphane Braunschweig.  Car les deux auteurs enjambent le vingtième siècle des funestes utopies collectivistes communistes ou nazi pour inventer et/ou raconter un XXIeme siècle préférant l’individu dans ses pluralités et ses équivoques. La scène édifiante dite des cadeaux confirme le lien entre Lygre et Raffier. On se souvient de  la phrase célèbre de Malraux (l’a-t-il vraiment dite?) : Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas. Comme un retour à Freud, émerge aujourd’hui un pragmatisme centré sur l’ipséité et la foi.

Mon prochain spectacle parlera de morale mais aussi de bonté 

La pièce de Raffier est fragmentaire; chaque chapitre s’articule à la façon d’une expérience de socio-psychologie. On pense immédiatement à Freud, à la logique paradoxale de Russell et surtout aux travaux de Ruwen Ogien sur la philosophie expérimentale. L’auteure se mêle de saisir les ambiguïtés de nos sociétés en se désaliénant des antiques réponses simplistes et binaires. Là où Lygre laboure les questions nouvelles de l’élasticité des êtres et de leur assignation, de l’interchangeabilité des personnes, Raffier balaye les répétitives et convenues lectures sociales ou ethniques. Plus prés de Freud et définitivement hors de Marx, les personnages de Raffier sont des êtres uniques, ambivalents et attachants. Elle nous plante au cœur des doutes entre morale et éthique, entre le collectif et l’individuel dans des épisodes de singulis. À la façon du Talmud et de ses discussions juridiques, les expériences de chacun ne se généralisent que dans un après-coup où le cas ne fait pas loi forcément.Le cas particulier ne dit rien des principes généraux. La pièce politique construit une leçon enthousiaste et terrifiante à la fois. 

Tiphaine Raffier sonde les dissonances de nos sentiments et de nos pensées; elle ose gratter nos propres incohérences, nos propres peurs de l’incomplétude. Les êtres devenus fragiles devant l’incompréhension du monde qui les entoure assument une confrontation qui veut accoucher d’une morale parfois étrangement a-morale. Chacun cheminerait dans un interminable noviciat.

La pièce est épatante aussi, car servie par une troupe formidable. Charif Andoura, Éric Challier, Teddy Chawa, Pep Garrigues, François Godart, Camille Lucas, Édith Mérieau, Judith Morisseau, Catherine Morlot et Adrien Rouyard dansent en harmonie cette dérangeante chorale psycho-philosophique. Ils invitent le spectateur à se confronter directement à un certain nombre de dilemmes. La pédophilie par exemple se dévoile pleine de toutes ces incertitudes. En filigrane chez Raffier, la foi religieuse nous protège individuellement de l’effondrement face à la logique paradoxale de nos sociétés. 

Merci de laisser l’espace dans un meilleur état que vous l’avez trouvé, clame un des personnages. L’enjeu est là. Établie sur une conception du monde radicalement moderne et convoquant la doctrine judéo-chrétienne de la réparation le monde, la pièce nous donne à penser autrement. Avec en filigrane aussi et avant tout: l’amour entre les hommes.

Si nous ne pouvions voir q’une seule pièce en ces temps de confinement, ce serait celle de Tiphaine Raffier. Programmation à suivre.

 

 

 
 
La réponse des hommes
de et mise en scène Tiphaine Raffier
Avec : Sharif AndouraGuy-Loup Boisneau (musicien)Émile Carlioz (musicienne)Éric ChallierTeddy ChawaPep GarriguesFrançois GodartClotilde Lacroix (musicienne)Romain Louveau (musicien)Camille LucasÉdith MérieauJudith MorisseauCatherine MorlotAdrien Rouyard

Crédits Photos Simon Gosselin

Le Festival de danse Waterproof se mue en laboratoire de recherches
Mort de l’acteur et homme politique roumain Bogdan Stanoevici
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture