A l'affiche
L’agenda cinéma de la semaine du 5 janvier 2022

L’agenda cinéma de la semaine du 5 janvier 2022

05 janvier 2022 | PAR Yohan Haddad

La première semaine de l’année nous réserve de belles sorties, avec le nouveau Paul Thomas Anderson, Robert Guédiguian ou Regis Roinsard… Suivez le guide !

Licorice Pizza de Paul Thomas Anderson

Quatre ans après sa captation cruelle du milieu de la mode dans Phantom Thread, le génie précoce du cinéma américain revient avec une histoire d’amour situé au cœur du Los Angeles des années 1970, entre une lycéenne à la dérive et un jeune acteur plein de promesses… Le film compte au casting Sean Penn, Tom Waits et Bradley Cooper, qui accompagnent ce couple joué par Alana Haim, membre du groupe de filles Haim, et Cooper Hoffman, fils du regretté Philip Seymour Hoffman, figure historique du cinéma d’Anderson. Tourné dans un 70mm sublimant son cadre, le film promet un hommage appuyé à cette époque dorée, à l’image du Once Upon A Time in Hollywood de son ami Quentin Tarantino.

 

Twist à Bamako de Robert Guédiguian

À 68 ans, Robert Guédiguian s’éloigne pour la première fois de ses productions Marseillaises pour s’aventurer vers un autre continent, tout en restant fidèle aux caractéristiques sociales qui sont les fondements de sa longue filmographie. Dans Twist à Bamako, il s’embarque dans le Mali de 1962 pour conter une histoire d’amour entre Samba, jeune commerçant rêvant de révolution pour son pays, et Lara, jeune fille sous le joug du mariage forcé. Ils vont se rencontrer et s’aimer dans leurs contradictions et dans leur idéal de revanche sur une société qui les cloisonnent, autour d’une révolution musicale s’incarnant dans le twist, mouvement musical qui accompagnera la jeunesse des années 1960.

En attendant Bojangles de Regis Roinsard

Adaptation du succès littéraire éponyme d’Olivier Bourdeaut, En attendant Bojangles relate la fantaisie qui unit l’amour de Camille et Georges, accompagné de leur fils Gary, dans un monde d’apparence idéale. Les problèmes de la mère auront néanmoins une incidence sur ce monde où la réalité va rapidement reprendre son contrôle. Le film est porté par Romain Duris, figure sévère du précédent film de Regis Roinsard, Populaire, et Virginie Efira, qui joue ici dans son quatrième film en moins d’un an.

 

 

Mes frères et Moi de Yohan Manca

Présenté à Cannes dans la section Un Certain Regard, Mes Frères et moi pose un regard solaire sur Nour, jeune adolescent de 14 ans vivant dans un quartier populaire près de la mer, pris dans les problèmes de ses grands frères et de sa mère. C’est à la rencontre d’une chanteuse lyrique, Sarah, qu’il va s’ouvrir au monde, loin des problématiques qui ont pris le contrôle de son existence. Cette expérience lui permettra de sortir du monde de l’enfance et de faire ses premiers pas dans la vie d’adulte. Mes frères et moi est le premier long-métrage de Yohan Manca, jeune comédien posant les premières pierres d’une longue carrière en devenir.

 

 

J’étais à la maison, mais… de Angela Schanelec

Auteure iconoclaste d’un cinéma Allemand en mutation continuelle, Angela Schanelec use de son style unique de mise en scène avec cette histoire d’un jeune adolescent qui revient à la maison une semaine après avoir disparu sans raison, accompagné d’une importante blessure au pied. Le désarroi de sa mère laissera place à de longues interrogations sur les raisons qui poussent quelqu’un à partir sans laisser une trace. Une étude psychologique tout en nuances, dans le continuité du cinéma de Schanelec.

 

 

 

© Affiche du film Twist à Bamako

Des évènements culturels annulés pour commencer l’année
Avec « La réponse des hommes », Tiphaine Raffier nous offre un texte puissant sur l’humanité
Yohan Haddad

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture