Théâtre
Aller au théâtre de son salon, semaine du 1er Juin, notre sélection

Aller au théâtre de son salon, semaine du 1er Juin, notre sélection

01 juin 2020 | PAR David Rofé-Sarfati

Une date est jetée. Le 22 juin sous des conditions mal connues encore, des représentations auront lieue. Le théâtre toutefois est un artisanat qui exige un long travail plateau dont des répétitions, des tests lumières ou sons.  Aussi les ouvertures proprement dites adviendront en septembre. La plupart des salles ont déjà annoncé leur programmation 2020/2021. En attendant, plusieurs festivals d’été s’organisent à recevoir du public  et toujours les captations en ligne dont voici notre sélection.

 

Cette semaine, c’est certainement La Comédie Française qui crée l’événement avec sur sa chaîne Youtube, le samedi 6 Juin à 14h La Maison de Bernarda Alba de Federico GarcÍa Lorca, traduction Fabrice Melquiot – mise en scène Lilo Baur . La pièce est magnifique. Précieuse, elle interroge sur le patriarcat et sur la soumission consentie. Capté Salle Richelieu en juillet 2015. Durée 1h40 (Lien CaptationLien Notre critique)

 Et toujours, au Théâtre de l’Athénée Louis Jouvet, le mythique et patrimonial Elivire Jouvet 40, l’original en français (il a existé une version italienne présenté aussi à l’Athénée avec l’acteur Toni Servillo) , conception et mise en scène Brigitte Jaques avec Philippe Clévenot, Maria De Medeiros, Eric Vignier, Vincent Vallier, Maxime Bourotte (Lien Captation) et le fabuleux Antigone d’après Sophocle adapté et mise en scène par Lucie Berelowitsch avec les Dakh Daughters  (Lien captation – lien notre critique

Théâtre Sorano de Toulouse, direction Sébastien Bournac, aligne une magnifique programmation en captation gratuite lien captation ; notre choix :  Scènes de violences conjugales de Gérard Watkins ( lien notre critique)  et En route, Kaddish, texte et mise en scène David Geselson (lien captation – lien notre critique). Et l’incontournable Doreen du même David Geselson, où l’on retrouve son théâtre naturaliste immersif, attachant décalé et réjouissant.

Le CDN de Tours propose la captation complète du spectacle étonnant NICKEL, texte Mathilde Delahaye et Pauline Haudepin  mise en scène Mathilde Delahaye (lien captation – lien notre critique). Ainsi que LE MARCHAND DE VENISE (BUSINESS IN VENICE) de William Shakespeare mise en scène Jacques Vincey texte français et dramaturgie Vanasay Khamphommala (captation – lien notre critique)

Rappelons que le Théâtre de L’Odéon (sur son site) nous offre plusieurs bijoux qu’il faudra voir sans choisir.  D’abord Une Maison de Poupée, réputée la plus appréciée pièce d’Ibsen dans l’une de ses plus belles mises en scène commise par le talentueux Stéphane Braunschweig  avec l’inoubliable Chloé Réjon dans le rôle de Nora.  Le Canard Sauvage d’Ibsen présenté en 2015 à La Colline avec encore la si talentueuse et athlétique Chloé Rejon. (lien captation – lien notre critique). Aussi la sublime pièce Brand. Pour cette pièce méconnue en France Braunschweig a dû commander une traduction pour sa création en 2005 au Théâtre National de Strasbourg. La pièce fut un immense succès auprès du public autant que de la presse. Ajoutons l’électrique Rosmersholm (Sigmund Freud la considérait comme la plus belle pièce de Ibsen) défendue par les compagnons habituels du metteur en scène: Claude Duparfait (qui compose un Rosmer perdu et tendu),  Maud Le Grevellec (magnifique Rebekka West) et Annie Mercier (la gouvernante qui sait envelopper l’intrigue et sa tension). Ajoutons les trois pièces de Pirandello dont l’immanquable  Six personnages en quête d’auteur;  l’incomparable Bérénice, de Jean Racine, mis en scène par Célie Pauthe (lien vers notre critique); Hedda Gabler d’Henrik Ibsen, mise en scène de Thomas Ostermeier, créé à la Schaubühne de Berlin en octobre 2005. Disponible en allemand sous-titré en français, à partir du jeudi 7 mai à 18h30 et jusqu’à minuit (lien vers notre critique). 

Enfin Stéphane Braunschweig, le directeur de l’Odeon s’est attaché depuis longtemps à faire connaître l’écriture minimaliste et mystérieuse d’Arne Lygre ;  la plateforme  propose de découvrir deux pièces du dramaturge norvégien, mises en scène par Stéphane Braunchweig : Je disparais et Rien de moi.

Rappelons que le site  TheatreContemporain.net propose sa propre plateforme de captations gratuites.

Rappelons enfin que le site de l’Ina Madelen propose un abonnement de trois mois gratuits. pour plus de 400 pièces de théâtre.  

 

Crédits Photos ©Comédie Française.

Une playlist en ouverture générale
Anna Hope : « Nos espérances »
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *