Danse

Pierre Rigal a carte blanche

Pierre Rigal a carte blanche

13 mars 2011 | PAR Alienor de Foucaud

Depuis une semaine déjà, le Théâtre Sylvia Monfort accueille Pierre Rigal pour présenter trois de ses créations, Érection, Arrêts de Jeu et Asphaltes. Cette dernière, une pièce pour cinq danseurs, sera à l’affiche jusqu’au 20 mars. Entre danse contemporaine et hip-hop, la compagnie Dernière Minute est un concentré de dynamisme et d’énergie. Surprenant.

 

Athlète de haut niveau, formé aux mathématiques et diplômé d’un DEA de cinéma, Pierre Rigal présente un parcours plutôt atypique. Il crée sa compagnie en 2003 puis enchaine les créations chorégraphiques. Poursuivant son interrogation sur l’identité masculine et la place de l’Homme dans son environnement, Pierre Rigal signe le manifeste d’une danse visuelle et physique étonnante.

C’est dans la lumière qu’Asphaltes prend place. Une lumière vive, crue, flamboyante. La lumière de la ville, de l’urbanisme, qui s’étend sur un bloc, une palissade, un mur, d’où les cinq danseurs font leur apparition, sortant de l’obscurité. La musique se fait d’abord jazzy, puis plus rythmique, voire futuriste. Des ombres chinoises se dessinent en filigrane, formant des sculptures, prenant la pose. Puis les vibrations et les pulsions de ces corps animent la scène : la danse est vivante.

Alternant des courses effrénées et des ralentis plus délicats, ces cinq danseurs écrivent, ou plutôt dessinent une histoire, nous faisant voyager à travers un road-movie chorégraphique qui traverse tous les États. Le corps devient une matière vivante, les articulations se disloquent, tels des pantins, ces danseurs parviennent à animer véritablement une gestuelle en veille, ou endormie.

Eclectique, cette création semble avoir été créée dans une autre dimension, un espace à part. Pas si éloignée d’un clip de Daft Punk ou du monde virtuel du jeu vidéo, elle semble atterrir tout droit de la planète Rigal. Une galaxie où les membres des corps sont des entités vivantes et où la danse semble être leur moyen d’expression privilégié. Portée par l’énergie et le dynamisme de cette compagnie hors-normes, la création de Pierre Rigal est un véritable condensé de vitalité.

Pour plus d’informations sur la programmation du Théâtre Sylvia Monfort: ici

Pour plus d’informations sur la ompagnie Dernière Minute et Pierre Rigal: ici

Le Marquis: une comédie sans éclat
Toumast entre guitare et Kalashnikov de Dominique Margot
Alienor de Foucaud

2 thoughts on “Pierre Rigal a carte blanche”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *