Musique

Playlist de la semaine (33)

Playlist de la semaine (33)

14 septembre 2013 | PAR Bastien Stisi

Jagwar-Ma-HowlinLa révélation indie rock internationale de la rentrée le somptueux retour de belges endeuillés, et la trajectoire inattendue d’un dj et producteur danois torturé…la playlist de la semaine, rendez-vous hebdo confectionné par Toute la Culture, rien que pour vos oreilles et pour vos tympans exigeants : 

1. Jagwar Ma, « What Love ? »

Encensé par Noël Gallacher tout autant que par Johnny Marr, protégé assumé des Foals, chouchou estival de la presse spécialisée, le duo australien de Jagwar Ma incorpore une touche d’électro cyclique et psyché à un rock issu du Manchester de la fin des années 80’. Sur l’inusable « What Love ? », c’est même à leur cousin new yorkais d’Animal Collective (les cris d’ornithorynque en moins…) que les deux océaniens paraissent faire appel. L’incontestable révélation indie rock de la rentrée.

2. Girls in Hawaii, « Misses »

Après une pause de deux ans suite à la disparition tragique de leur batteur Denis Wielemans, les belges de Girls in Hawaii reviennent avec de nouveaux membres (toujours que des garçons, contrairement aux apparences) et un nouvel album. Porté par un tube sublime et tendre (« Misses »), Everest paraît porter jusque dans sa dénomination le symbole de l’effort formidable qu’il a fallu au groupe pour se relever après ce drame humain, et revenir plus convaincus et plus lyriques que jamais.

3. Two Door Cinema Club, « Changing of the Seasons »

Un an après la sortie de leur second album Beacon, les sautillants nord-irlandais de Two Door Cinema Club reviennent avec un nouvel EP de 4 titres, mais ne renouvellent en rien la recette électro pop vitaminée qu’ils balancent dans les gosiers et dans les tympans de leurs auditeurs du monde entier depuis maintenant trois ans : lignes de basses éclaircies, rock doucement électrique, chant pop et accentué, reste à savoir si ce troisième album fera voltiger les garçons de Kitsuné du côté de l’héroïsme de stade à la manière de leurs voisins irlandais de U2, ou s’il empruntera le chemin de la pop dandy et cependant intelligente de leur cousins franciliens de Phoenix.

4. Trentemøller ; Marie Fisker, « Candy Tongue »

Insomniaques névrosés, écorchés attristés, marginaux isolés, voilà un disque à qui il va falloir faire une place de choix sur votre table de chevet : bien loin de l’expérimentation quasi cinématographique de son précédent album Into the Great Wide Yonder, le danois Anders Trentemøller convie sur le très surprenant Lost tristesse et lassitude, guitare et batterie, et invités de prestige (Johnny Pierce de The Drums, Sune Wagner de The Raveonettes…) afin de redéfinir un univers musical de plus en plus riche et de moins en moins proche de l’ambient technoïde à laquelle il nous avait habitué lors de ses premières productions.

5. SALM, « Prophet 21 »

De la même manière qu’ils ont épilé au couteau le nom à rallonge de leur groupe (de « SomethingALaMode », on passe désormais à « SALM »), Thomas Roussel et Yannick Grandjean radicalisent et brutalisent leurs sonorités, et livrent un premier extrait de leur prochain album violent dans le timbre sonore, mais aussi dans les images. À sa fusion traditionnelle de musique classique et d’ondes numériques, le duo ajoute dans le clip de « Prophet 21 », réalisé par le co-scénariste des Lyonnais, un amas de virulence névrotique et de références appuyées au très culte American History X.

6. Prins Thomas, « But We Did (Thomas Dybdahl cover) »

Le dj et producteur norvégien Prins Thomas enlace le folk doux et ténébreux de son compatriote Thomas Dybdahl : il en ressort un remix disco, spatial et planant, et une orgie intense et formidable de près 8 minutes. Irrésistible et envoutant.

7. Johnny Cash, « I Walk the Line »

Et enfin, ce jeudi 12 septembre marquait les dix ans de la disparition de Johnny Cash, brave parmi les braves d’une scène country-folk étasunienne rebellée contre les conventions de son temps, et décidée à ne jamais marcher droit que lorsqu’il s’agit d’une passion amoureuse trop profonde…

La plupart des morceaux de la playlist sont à retrouver sur la page Deezer de Toute la Culture.

Visuel : © pochette de Howlin de Jagwar Ma

Révélations au Grand Palais ce week-end : chaussures paysagées et sabre conceptuel
Et si tu n’existais pas : Hélène Segara sort un album de reprises en duo avec… Joe Dassin
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *