Musique
Playlist de la semaine (32)

Playlist de la semaine (32)

07 septembre 2013 | PAR Bastien Stisi

Goldfrapp - Tales of UsDe la douceur mixte et londonienne, de la crasse technologique française, et un légendaire australien revisité par des californiens aux guitares enivrées…la playlist de la semaine, rendez-vous hebdo confectionné par Toute la Culture, rien que pour vos oreilles et pour vos tympans exigeants : 

1. Goldfrapp, « Annabel »

Et la douceur sera : à l’écoute du somptueux et bouleversant « Annabel », il ne fait désormais guère plus de doute que le sixième album de Golfrapp (Tales of Us), qui sortira le 10 septembre prochain, devrait se faire sous le joug du lyrisme langoureux le plus fascinant. Loin des envolées électro pop et héroïques qu’on leur prêtait jadis, le tandem masculo-féminin londonien séduit, envoute, et nous donne une folle impatience d’en être déjà à demain.

2. Jackson and his Computerband, « Dead Living Things »

Huit ans après la sortie de son premier album, Jackson (Fouergeaud) et ses machines reviennent réveiller les morts et la scène électro pop foutraque française à travers « Dead Living Things », un premier extrait vénéneux, obscène et sordide. Beaucoup de saturation sonore et d’images lynchiennes dans le clip, et surtout beaucoup de crasse dans les images. Ce qui engendre au final beaucoup de bonnes nouvelles.

3. Anoraak, « Morning Light »

Une virée synthpop et parisienne à bord du skate noctambule de Julien Bechet : voilà ce que nous propose le nantais Frédéric Rivière et son projet Anoraak, monté à bord du navire électro pop français l’an passé par le biais d’un premier album remarqué, qui revient en octobre avec un second missile (Chronotropic) poussé par le lumineux et très efficace « Morning Light ».

4. Micky Green, « In Between (Temporary) »

Après le tôlé commercial engendré par le très faible Honki Tonk il y a trois années, la tournoyante Micky Green revient faire jaillir sur les ondes FM sa pop récitée en langue R&B ainsi que le morceau « Between (Temporary) », issu de son prochain album Daddy I don’t want to get married prévu pour le 21 octobre prochain. Les notes sont sucrées, et les images du clip enroulées dans une tendance méchamment hipster. Ça promet…

5. Samaris, « Goda Tungl »

Au pays de Björk, de Monsters and Men et de Sigur Ros, les voluptés vocales et envoûtantes se suivent, mais ne se ressemblent pas tout à fait : pour le trio Samaris, sur le point de faire parvenir aux habitants de l’île aux volcans et au reste du Monde leur premier album studio, un downtempo lyrique et apaisant vient épouser les formes de textes issus de poèmes islandais du XIXe siècle, et accoucher d’une petite merveille de folk électronisé d’une beauté incontestable. Place aux rêveries, désormais.

6. Night Riders, « Sombre Danse »

Ténébreux et névrotiques, indé et sans concessions, les nantais de Night Riders véhiculent depuis trois ans un univers inquiétant et addictif alternativement décliné en anglais et en français. Dans les noirceurs incertaines des couloirs noctambules : le vide. Et la pop droguée et lunaire de quatre franciliens punks dans l’esprit, et synthpop 2.0 dans les manières instrumentales.

http://soundcloud.com/nightridersknightsrideon/night-riders-sombre-danse-preview

7. Fidlar, « Red Right Hand (Nick Caver cover) »

Ça gueule, ça tripote brusquement les cordes, ça tape furieusement sur la grosse caisse, ce sont les sautillants californiens de Fidlar qui reprennent le légendaire et ténébreux « Red Right Hand » de l’australien Nick Cave, agencé pour l’occasion en tourbillon punk dévastateur. En guise d’hommage et d’honneur, le bruit et la fureur.

La plupart des morceaux de la playlist sont à retrouver sur la page Deezer de Toute la Culture.

Visuel : © pochette de Tales of Us de Goldfrapp

L’Étrange Festival : un lancement réussi
Festival de Deauville : The Retrieval de Chris Eska, un cheminement initiatique pendant la guerre de Sécession
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *