Musique
Playlist de la semaine (132)

Playlist de la semaine (132)

25 septembre 2015 | PAR Bastien Stisi

Le premier album de Rhum For Pauline, le premier clip de Peter Pitches, le premier EP d’Ambrose…la playlist de la semaine, rendez-vous hebdo confectionné par Toute La Culture, rien que pour vos oreilles et pour vos tympans exigeants :

1. Rhum For Pauline, « Pan Peter »

Si l’album de Rhum For Pauline (quand même, quel chouette nom de groupe), ce « super groupe » nantais au sein duquel l’on retrouve notamment deux grandes figures pop locales – Raphaël d’Hervez, aka Pegase, et Romain Lallement, aka Lenparrot – se nomme Leaving Florida, ce sont bien les terres d’Islande, et même par filiation son propre corps, qu’ait contrait de quitter le personnage vagabond et transparent du clip de « Pan Peter », illustration visuelle signée Elodie Wismes permettrant d’officialiser la sortie de ce tout premier album. On parlera de dream pop tantôt inquiète, tantôt guillerette, mais toujours hésitante entre l’animation des pensées aériennes et des gambettes terriennes (parfois, les deux bougent ensemble). Questions live, les Nantais pourront voir les régionaux dream pop du coin au Melomane (26.09) et au Ferrailleurs (01.10), et les Parisiens le 04.11 au Badaboum.

2. Peter Pitches, « April »

On avait déjà noté le premier EP de Peter Pitches, mené par le chanteur et guitariste Pierre Pitch Monzo, que l’on avait vu enfermé dans un sommeil paradoxal et incertain au sein du très aérien et deam pop (ou nightware pop ?) Offshore of the Island. Un an et demi plus tard, les Tourangeaux annoncent un second EP, accompagné pour la première fois par un extrait clipé. La vidéo, celle d’« April », est une interprétation (très) libre du mythe de Daphné, cette jeune nymphe particulièrement attractive pour les yeux qui préféra, si l’on en croit la plume d’Ovide, être métamorphosée en laurier plutôt que de céder aux avances libidineuses du tombeur Apollon…Pas le choix ici cependant pour l’auditeur : on retombe immédiatement sous le charme de ces pendants hexagonaux de Youth Lagoon, dont on guettera dès lors les trajectoires avec attention véritable.

3. Ambrose, « Fag Ends »

On pointait déjà, il y a une petite année, l’arrivée du duo Ambrose (Félicie au synthé / chant et Alexandre à la guitare / chant) sur la scène indie pop, une arrivée  accompagnée d’un petit tube « Le Dernier Homme », qui nous avait tellement plu qu’on avait dû programmer le groupe, alors devenu trio (le batteur Adrien a rejoint l’aventure), à l’occasion de notre 6e édition des soirées Culture Perchée au Perchoir-Ménilmontant. Désormais pourvu d’un EP éponyme (sortie le 2 octobre), Ambrose introduit l’objet discographique via le clip tribal et folklorique de « Fag Ends » (par Marc de Pierrefeu), une vidéo qui annonce, aussi, la release party du trio à L’International le 2 octobre prochain, avec une première partie assurée par la synthpop rêveuse et amoureuse du garçon Princesse.

4. Claptone, « The Only Thing »

D’abord connu pour ses capacités à remixer ses contemporains les plus inspirés (on se souvient notamment de « Wrong », son phénoménal remix de « Still D.R.E. »), le Berlinois Claptone passe désormais à la production, et s’apprête à livrer son premier album studio chez Different Recordings (le label électronique de [PIAS]). La transition, importante, est aussi visible en live, puisque l’homme collé à ce masque vénitien d’or autour duquel il base toute son identité visuelle, passe également du Dj set au live audio-visuel (il bosse avec le même directeur artitique que Gorillaz et Radiohead). La sortie de Charmer, elle, est prévue pour le 16 octobre, et ait annoncée par « The Only Thing », avant-goût de funk noirci, sensuel et badasse.

5. Darkstar, « Stoke The Fire »

Élément le plus pop du troisième album de Darkstar – Foam Island – « Stoke The Fire » donne la preuve qu’il est possible d’ouvrir sa gueule, en le faisant depuis le dancefloor. Car avec ce troisième album qui paraîtra chez les radicaux de Warp Records le 2 octobre prochain, James Young et Aiden Whalley font coïncider musique douce de club, boucles cycliques, synthés tout frais, samples de discours tout droit issus d’un réel où les humains pensent, et même lorsqu’ils dansent, à demeurer le poing levé. En meeting au Point Éphémère le 20 octobre prochain.

6. Jay Jay Johannson, « NDE »

Seulement quelques mois après la sortie de son dernier opus « Opium », le prolifique songwriter suédois fait montre de sa maestria comme arrangeur et musicien dans un nouvel EP sorti le 25 septembre chez Kwaidan Records . Au cœur de variations et de reprises (dont le fameux « Vidéogames » de Lana Del Rey) l’on trouve le titre éponyme de l’EP « NDE ». Sur une musique très rythmée pour le crooner suédois, le fantôme du temps qui passe et le plaisir de se faire peur sont toujours là, mais adoucis par une vidéo en couleur et en gros plan où Jay Jay côtoie une petite fille qui bat le rythme. (Yaël Hirsch)

7. Bertrand Belin, « Je parle en fou »

« Dans cette matinée les arbres sont tordus, leur feuillage est roux, je parle en fou ». Les mots avalés de Belin sont particulièrement à leur place dans le nouvel extrait du très bon Cap Waller (à sortir le 9 octobre). Le clip de « Je parle en fou » nous promène dans un parking où les coupes de champagne s’entrechoquent et où les mortes sont souriantes. Le chanteur s’y noie, y danse dans les coquelicots. Ce titre est à l’image du reste de l’album, dont le premier extrait « Folle folle folle » nous embarquait déjà dans des impossibilités de dialogue. Ici encore, ici toujours Belin nous installe dans une tristesse enivrante portée par les riffs rocks. (Amélie Blaustein Niddam)


Visuel : (c) pochette de Charmer de Claptone

Gagnez vos places pour le spectacle SAMA au Musée du Quai Branly le 1er octobre !
« Balanchine / Millepied / Robbins » à Garnier : un vent d’Amérique
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *