Pop / Rock
L’interview stroboscopique : Peter Pitches

L’interview stroboscopique : Peter Pitches

17 juin 2014 | PAR Bastien Stisi

Crépitements lumineux, rugissements scintillants, et coup de strobo sur le jeune et émergeant projet Peter Pitches, mélangeur de dream pop perchée et de rock progressif, sur le point de venir présenter son univers rêveur et vaporeux au Pop-Up du Label ce mercredi 18 juin :

Contrairement aux apparences, Peter Pitches n’est donc pas le projet d’une seule et même personne…

Pierre Pitch Monzo (chant / guitare) : C’est un projet qui est né a l’époque où j’étais seul. La plupart des morceaux ont été pensés durant cette période. Mais jouer seul, c’est triste. À ce moment-là, Peter Pitches est devenu un groupe plus qu’un projet solo, avec l’arrivée de très bons amis. Les arrangements sur l’EP sortent de nos têtes à tous. C’est important pour faire vivre le truc sur scène aussi !

Que peut-t-on espérer trouver sur l’île de Peter Pitches, suggéré par le titre de votre EP Offshore of the Island ?

P. P. M. : Je sais au moins ce qu’on n’y trouve pas : des gens malpolis, aigris, du tunning.. pas de voitures de toute façon puisque tout serait envisageable à pied, ou à bicyclette ou dans de petits canoës ! Je pense que c’est une île pour éviter tous les trucs chiants de la vie. Rien de dingue, tout le monde veut son île comme ça.

Sur Offshore of the Island, on se croirait enfermé dans un sommeil paradoxal, où le rêve incertain ne cesse de se muter en cauchemar angoissé…

P. P. M. : Le rêve est bel et bien là. L’EP est basé sur l’idée d’évasion, composé à une période bancale, après un voyage bancal. Peut-être que c’est de là que viennent le cauchemar et la tension. Sur l’EP, mis a part « Lost Boys », même lorsqu’une chanson paraît sombre, elle ne l’est pas forcément. On nous dit souvent que « Childhood » par exemple est une chanson sombre mais on est sur un refrain plein d’espoir, le contraste nous plaît.

Les rêves, l’évasion, l’abandon (« Lost Boys »), l’évocation de l’enfance (« Childhood »)…Peter Pitches n’aurait-il pas dû s’appeler directement Peter Pan ?

P. P. M. : Non, simplement parce que ce sont des thématiques énormément abordées sur le premier EP, qui le seront peut-être moins à l’avenir. Enfin on n’en sait rien, mais je pense que c’est mauvais de s’enfermer dans quelque chose d’aussi évocateur, dès la lecture du nom du groupe.

On pense à Pink Floyd, à Youth Lagoon, à East India Youth, à Suuns, à SAmBA De La mUERTE, à The XX lorsque l’on écoute Peter Pitches. Et en le composant, à quoi pense-t-on ?

P. P. M. : On pense à des choses personnelles, des anecdotes vécues, les miennes mais aussi très souvent celles de mes amis. Musicalement parlant, nous écoutons tous beaucoup de choses, et beaucoup de choses différentes, On aime Youth Lagoon, et j’ai grandi avec les Pink Floyd, et je ne savais même pas encore parler à cette époque ! Récemment on a remarqué que certains films nous inspiraient pas mal aussi.

Après l’EP, le LP est-il en voie de constitution ?

P. P. M. : Un second EP est sérieusement envisagé pour l’année prochaine, avec plus de dates aussi ! (Nous jouons d’ailleurs (très) prochainement, le 18 au Laboratoire des Curiosités à Paris ! )

Je suis à la recherche de sons pour remplir mon iPod…quelque chose à me conseiller ?

P. P. M. : Pour ma part, Sigur Ros : « Brennisteinn » et « Olsen Olsen ». Je ne suis pas avec les autres membres du groupe donc c’est un peu compliqué de m’exprimer en leur nom, mais je pense qu’Axel (claviers / basse) vous recommanderait un truc sorti des années 80 ou « Naive Responce » de Daniel Avery. Alexis (batterie) recommande souvent d’écouter Jon Hopkins. Jules (machines / claviers / guitare) est plus Rock n roll, je pense qu’il recommanderait avec nostalgie un vieux Libertines ou « Lost Art of Murder » des Babyshambles, chansons dont on discute souvent.

Peter Pitches, en concert au Pop-Up du Label ce mercredi 18 juin.

Visuel : (c) pochette de Offshore of the Island

Infos pratiques

Les Soirées du Castellet
Théâtre de la Photographie et de l’Image de Nice
Louis-Dumas

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *