Musique
Les nonnes de Sister Act enflamment le Théâtre Mogador

Les nonnes de Sister Act enflamment le Théâtre Mogador

26 septembre 2012 | PAR Geraldine Lance

Après l’adaptation de Mamma Mia ou Le Roi Lion, le Théâtre Mogador remet le couvert avec la comédie musicale Sister Act.

Pour lire notre interview de l’équipe c’est ici.

Après avoir été témoin d’un meurtre, la chanteuse Deloris se rend au commissariat de police pour se protéger. Le lieutenant Eddie Souther ne voit pas d’autre solution que la cacher dans un couvent de San Francisco.? La mère supérieure lui assignera une tâche unique : s’occuper de la chorale. Deloris saura mettre beaucoup de coeur dans son obligation d’ élever la chorale à un tout autre niveau.

Adapté du film éponyme de 1992 ce « Sister Act » version « musical » comme disent les Américains a déjà été un succès à Broadway où il poursuit sa carrière, mais aussi à Hambourg et à Londres où il a drainé plus d’un million de spectateurs et récolté quatre nominations aux Laurence Oliver Awards. Le spectacle est festif, joyeux et propulsé par une solide troupe de bonnes sœurs survoltées qui chantent en chœur, accompagnées par des chanteurs-danseurs qui manient aussi bien la dérision que la gâchette. La production – décors, costumes, mise en scène, lumières – est luxueuse et flashy ­comme il faut. De plus, la présence d’un orchestre de quinze musiciens offre une belle sonorité et renforce la qualité de l’ensemble.

Le premier rôle a été confié à la chanteuse et comédienne Kania, d’origine haïtienne, révélation de ce nouveau musical. Née à Québec, la jeune artiste installée à Paris a été chanteuse de plusieurs groupes de soul et de jazz, avant de faire grande impression lors des premières parties à Paris de Earth and Fire, Simply Red, Jennifer Lopez et Shakira.

Tour à tour, pendant 2h20 et une vingtaine de chansons, Mogador se transforme en couvent, église, poste de police, tripot, au gré de décors impressionnants. Sister Act est sans nul doute l’un des événements scéniques de la rentrée.

Photo: Brinkhoff / Mögenburg

Les vernissages de la semaine du 26 septembre
Baden Baden: Coline, un premier album planant.
Geraldine Lance

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *