Musique
Baden Baden: Coline, un premier album planant.

Baden Baden: Coline, un premier album planant.

26 septembre 2012 | PAR Marie Charlotte Mallard

Après le succès de l’EP intitulée 78, paru en 2010, avec lequel Baden Baden s’était déjà largement fait remarquer notamment grâce au single aérien « Anyone », le groupe  présente leur premier album littéralement planant : Coline, qui sortira chez Naïve le 1er octobre prochain.

Après deux ans de travail, le petit groupe parisien débarque enfin dans les bacs avec un premier opus prometteur de 12 mélodies. Entre pop contemplative et folk étincelante, en français autant qu’en anglais, Baden Baden nous transporte dans une rêverie à la fois douce et mélancolique. Au travers de ses mélodies le groupe dévoile une pop-rock, calme, douce, posée, méditative qui nous envoûte et nous fait voyager dans un univers solaire, lumineux, chaleureux autant que nostalgique, sombre, parfois même ténébreux. Une oscillation captivante, entre le Spleen et l’Idéal, entre le songe doucereux et le vague à l’âme troublant, par laquelle le groupe nous ensorcelle littéralement.

 

La langue de Molière sied autant au trio que celle de Shakespeare, et l’on passe aisément de l’une à l’autre, comme en témoigne les deux singles sortis respectivement en Mai et Juillet dernier, Good Heart et La descente. Les mots sont simples, la poésie délicate et gracieuse, sans être mièvre ni précieuse, vient nous charmer avec beaucoup de retenue et de subtilité. Les paroles associées aux mélodies touchantes, aux airs infinis, aux riffs judicieux de Baden Baden, nous emportent malgré nous dans d’étranges introspections. Les voix s’accordent parfaitement, amicales, bienveillantes, elles flottent littéralement au-dessus de la mélodie, comme venues du lointain. L’onirisme qui se dégage de l’album est à la fois saisissant, émouvant et étonnant. Une petite perle à découvrir, brillante et prometteuse, imprégnée d’une émotion naturelle, pure, presque candide.

Baden-Baden sera en concert le 19 octobre à la Laiterie de Strasbourg, le 27 octobre à l’Atabal de Biarritz, le 31 octobre à la Péniche de Lille et le mardi 13 novembre au Nouveau Casino de Paris.

 

Baden Baden, Coline, sortie le 1 er octobre.

Les nonnes de Sister Act enflamment le Théâtre Mogador
L’Etudiante et Monsieur Henri : Petits arrangements en famille
Marie Charlotte Mallard
Titulaire d’un Master II de Littérature Française à la Sorbonne (Paris IV), d’un Prix de Perfectionnement de Hautbois et d’une Médaille d’Or de Musique de Chambre au Conservatoire à Rayonnement Régional de Cergy-Pontoise, Marie-Charlotte Mallard s’exerce pendant deux ans au micro d’IDFM Radio avant de rejoindre la rédaction de Toute la Culture en Janvier 2012. Forte de ses compétences littéraires et de son oreille de musicienne elle écrit principalement en musique classique et littérature. Néanmoins, ses goûts musicaux l’amènent également à écrire sur le rock et la variété.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture