Musique
Les Francofolies de La Rochelle : foule sentimentale pour la Fêt’Nat

Les Francofolies de La Rochelle : foule sentimentale pour la Fêt’Nat

16 juillet 2021 | PAR Cedric Chaory

Les deux derniers jours des Francofolies ont vu défiler des pointures comme le doux rêveur Alain Souchon, la taulière Catherine Ringer (qui nous rappelle que Rita Mitsouko bouge encore et pour toujours), Stephan Eicher ou encore Laurent Voulzy mais c’est la bondissante Suzane et les rockeurs dandy Feu! Chatterton qui firent sensation.

Le triomphe de Suzane

On ne l’a pas vue venir Suzane. Passée aux Chantiers des Francos en 2018 alors qu’elle connaissait un succès frémissant avec « L’insatisfait » et « La flemme », la voilà catapultée sur quasi toutes les scènes de festivals en 2019 et sacrée Révélation scénique des Victoires de la Musique 2020. Un parcours météore ! Fin janvier 2020, l’Avignonnaise a publié un premier album Toï Toï, entre chanson française et électro. Elle avait alors toutes les cartes en main pour exploser dans les charts mais Bam ! 1, 2, 3 confinements et voilà la consécration tant attendue qui s’éloigne.

En ce jour de Fêt’ Nat’, c’est une Suzane résiliente et battante qui monte sur la grande scène des Francofolies. Celle-là même qu’elle a foulée durant quinze minutes, en 2018, entre les sets de Bigflo et Oli et Lorenzo. Et c’est peu dire que l’artiste savoure ce moment. « J’ai tellement rêvé d’être parmi vous, aujourd’hui c’est mon heure », lâche t-elle dans un large sourire avant de tout donner au public. Car Suzane ne fait pas les choses à moitié : seule sur scène elle assure le chant, la danse et le mix, avec l’aisance d’une show girl rôdée à la scène depuis dix ans. On comprend l’engouement du public, moins pourquoi la chanteuse ne compte toujours pas de tubes argent, or ou diamant, car elle semble en posséder incontestablement la recette. Une plume alerte, une empreinte vocale reconnaissable entre mille et un son qui tapent. (Merci Stromae !)

Suzane est donc vaillante en ce 14 juillet mais elle reste impressionnée par cette foule sous ses yeux, alors elle répète à l’envi « Ça va La Rochelle ? », comme pour se rassurer. Se rassurer douze fois même. Mais sans doute l’a-t-elle été définitivement à l’issue de son interprétation de « SLT » (chanson qui traite crûment du sexisme) ? Il s’est passé là un instant de grâce : le public a applaudi l’artiste durant de très, très longues minutes. Ni Catherine Ringer, ni Alain Souchon, ni qui que ce soit n’aura eu une telle faveur des spectateurs sur cette édition 2021. Manière bruyante et saisissante pour le public d’adouber l’auteure-compositrice. Vous voilà dans la cour des grand.e.s, Suzane !

Feu! Chatterton embrase le port

Le soir d’avant, sur cette même scène, c’est Feu! Chatterton qui a électrisé la foule. Venus défendre leur troisième album – Palais d’argile qui porte un regard critique voire désabusé sur nos vies ultra-connectées –, les héros de la nouvelle scène rock française n’ont pas boudé leur plaisir d’être en présentiel face à un public chauffé à blanc par les tubes qu’ils enchaînent (« Côté Concorde », « Un monde nouveau », « Écran total », « La Mort dans la pinède »…). Avec ses textes à la troublante poésie, moderne et mystique, son son au confluent de l’électro et du rock progressif et sa carte maîtresse Arthur Teboul, dandy romantique et magnétique, Feu! Chatterton a sorti de sa torpeur le rock hexagonal dès 2014. Sept ans plus tard, il réveille furieusement des Francofolies 21 un peu sages, comme groggy par le déconfinement, les tests sanitaires et les nuages menaçants. Son final porté « La Malinche » est explosif. Le feu a bel et bien pris, et le passage de ce groupe rafraîchissant est incontestablement le must de cette saison rochelaise. Oh oui !

Visuel de Une : Suzane © Antoine Monegier

 

 

 

Agenda culturel du week-end du 16 juillet 2021
Un été culturel à Bordeaux
Cedric Chaory

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture