Musique

Justin Timberlake ou le génie de la musique pop

Justin Timberlake ou le génie de la musique pop

02 octobre 2013 | PAR Mélanie Taverny

images JT

Chant, comédie, danse et production… Voilà ce qu’on lui donne comme attributs et ce n’est pas pour rien qu’il fera le Stade de France en 2014. Il excelle vraiment dans ce qu’il fait et il le fait bien! Lui, c’est Justin Timberlake! Il a tout pour lui et détient la clé du succès: son éclectisme artistique. C’est après une prestation remarquée aux Brit Awards 2013 que ce showman a titiller nos oreilles… 

  On a beau chercher, ce n’est pas son charisme qui, certes y est un peu pour quelque chose, ni sa voix, parce qu’il y a plein d’autres artistes qui chantent très bien, et ni son look rétro assez prononcé qui fait de lui un showman qu’on apprécie, qu’on aime entendre pour nous faire groover… C’est sa capacité à tous faire et d’exceller dedans. Combien de chanteurs se sont essayés à la comédie? Il y en a beaucoup mais peu y sont arrivés et peu ont été reconnus! Combien de chanteurs restent immobiles en chantant ou essayent de faire quelques pas appris par un chorégraphe? Justin, lui nous sert tout sur un plateau, il est ce qu’on attend de lui, il collabore avec des géants du hip-hop comme The Neptunes ou Timbaland et se fait aimer de tous. Avec sa voix groovy, il ne chante pas faux et on s’y accroche quand il est là devant nos écrans avec une mèche parfaite. C’est donc sur différents tableaux qu’on peut le juger.

Entre musiques entrainantes et justesse du style

Parti de presque rien, enfin d’un groupe de Boys band lointain connu dans les années 90 du nom de NSYNC, il sort son premier album solo «Justified» en 2002 et déploie en solitaire ses capacités sur la scène américaine. A 32 ans, Justin Timberlake est un réel showman. il  mêle chanson en live (rare pour un chanteur), danse d’un léger déhanché au son d’un orchestre sous la forme d’une prestation digne des plus grands sur la musique «Mirror» qu’on retrouve dans son dernière album.

La deuxième partie de son dernier album «The 20/20 Experience, 2 of 2» sortie cette semaine aux sonorités jazzy vise un large public qui peut être conquis au bout de la deuxième écoute par les violons de l’orchestre mielleux en arrière fond ou en le voyant se produire sur scène. Il nourrit nos sens que ce soit l’ouïe et la vue. Il y a de tout dans ses musiques qui se décomposent souvent en deux parties, la seconde partie presque a cappella fait son effet au son d’une musique qui va en decrescendo autour de beat de hip-hop. Il sait doser à juste mesure et faire durer le suspense. C’est un charmeur, il en joue depuis le début de sa carrière. Entre ses tubes comme «Senorita» où il invite des filles à danser avec lui toute la nuit ou «Cry me a river» où il se venge de son ex-copine Britney Spears, ses chansons partent toujours d’un affect ressenti concernant une fille ou une histoire amoureuse…Peu originales, ces musiques forment souvent des hits et restent dans la tête tout en plaisant au «grand public» car ils font danser! C’est une bonne idée de faire danser en dansant et chantant sois même! Ces multiples récompenses le prouve en remportant six Grammy Awards et deux Emmy Awards.

De The social Network à The players

Peu connu des vrais cinéphiles, ses quelques prestations ont fait de lui un comédien né. C’est presque agaçant de voir qu’il gère aussi bien. C’est à travers des rôles secondaires qu’il se fait reconnaître puis à travers des premiers rôles comme dans «Bad teacher» aux côtés de Cameron Diaz ou «Time out» qu’il se fait remarquer. C’est peu à peu qu’il devient une valeur sure qui fait vendre. Il n’a pas de jeu d’acteur particulier, il reste juste «lui» avec du talent et du génie. On le retrouve dans un dernier film actuellement au cinema, «Players» aux cotés de Ben Affleck et de Gemma Arterton où sa performance est à la hauteur. Le réalisateur Brad Furman lui a confié un des rôles principaux sans hésiter.

Tout sourit à cet artiste intello. Le succès américain arrive sur nos terres françaises! Il se produira dans l’emblème artistique français  en 2014, au stade de France, qui comptent plus de 80 000 places. Connu à ses débuts pour sa voix, son talent s’étend par delà faisant de lui un artiste complet et éclectique qui plait en France et dans le monde. Il redéfinit la notion de «performer» en la liant de manière artistique à ce qu’il fait.

Visuel : (c) Photo de Justin Timberlake

Zao, Un maquillage pour les « greenaddict »
Troisième édition du FIDEL du 3 au 6 octobre à la Cité de l’Immigration
Mélanie Taverny

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *