Cinema
Bad Teacher: Cameron Diaz dans une comédie pas si méchante…

Bad Teacher: Cameron Diaz dans une comédie pas si méchante…

30 juillet 2011 | PAR Gilles Herail

Sous ses faux airs de film rebelle, Bad Teacher est une comédie vite faite bien faite qui repose uniquement sur les épaules d’une Cameron Diaz méritant à elle seule le déplacement. Sympathiquement anodin.

Synopsis : Elizabeth Halsey n’est vraiment pas faite pour enseigner. Elle n’a rien à faire des enfants, elle parle mal, elle boit, fume n’importe quoi et ne pense qu’à une chose : se marier pour quitter son job d’enseignante au collège. Lorsque son fiancé la plaque, elle se met en tête d’épouser un jeune prof remplaçant aussi séduisant que riche… Mais Elizabeth a une rivale, la très volontaire Amy, une excellente enseignante. Le prof de gym qui lui fait des avances super lourdes ne simplifie pas les choses non plus. Les plans tordus d’Elizabeth et leurs délirantes conséquences vont secouer ses élèves et ses confrères, mais c’est surtout elle qui n’en sortira pas indemne…

Les profs sont encore et toujours à l’honneur dans le cinéma hollywoodien. Après la Julia Roberts blasée d‘Il n’est jamais trop tard, voici la pochetronne Cameron Diaz dans Bad Teacher. L’actrice récemment entrevue dans The Green Hornet incarne avec bonheur une je menfoutiste grossière teintée de superficialité exacerbée et d’une vénalité assumée. Fumeuse de joint, alcoolique notoire et misanthrope, cette bad teacher voudrait nous rappeler aux souvenirs de l’excellent Bad Santa avec un Billy Bob Thorton imbibé de whiskey. Si les dialogues sont souvent truculents, bad teacher manque un peu de rythme, surtout de mordant. Jamais vraiment méchante, la comédie a cependant le courage de ne pas tomber dans l’histoire à l’eau de rose une fois les premiers bons mots passés (on garde encore un souvenir aigri du détestable Sex friends avec Nathalie Portman).

Justin Timberlake en intello coincé et Lucy Punch diabolique dans sa quête de perfection pédagogique apportent parfois un petit grain de folie dans un film qui ne décolle jamais vraiment. Mais c’est bien Cameron Diaz qui endosse avec panache son costume de star féminine incontestée de la comédie américaine. Voir la sainte nitouche immaculée de Mary à tout prix se transformer en cas social plus proche de Tatie Danielle que de Blanche Neige est un plaisir. L’on aurait aimé être enthousiaste et surpris mais Bad Teacher ne laissera que d’éphémères sourires devant les quelques vulgarités bien senties envoyées par l’actrice. « Bien mais pas top » pour citer la voix off de la cité de la peur. On attend d’autant plus le Bridesmaids produit par Apatow, à la réputation explosive, qui selon les critiques américaines révolutionne la comédie féminine US. Toutelaculture ira le vérifier!

Gilles Hérail

Bad Teacher, une comédie américaine de Jake Kasdan avec Cameron Diaz, Justin Timberlake et Lucy Punch, 1h30, sortie le 27 juillet 2011

Les fraises de la mère d’Anton, de Katharina Hacker
Cars 2 : Pixar déçoit dans une comédie d’espionnage insipide
Gilles Herail

3 thoughts on “Bad Teacher: Cameron Diaz dans une comédie pas si méchante…”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *