Musique
Dimanche XXL à Jazz Sous Les Pommiers

Dimanche XXL à Jazz Sous Les Pommiers

30 mai 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Générosité, accueil, importance donnée aux musiciens amateurs. Le festival international Jazz Sous Les Pommiers a gardé cette culture d’ancrage dans le territoire. Cela se traduit par une volonté de faire venir massivement le public . Le pari a été gagné aujourd’hui à l’occasion d’un « Dimanche XXL »


Le principe est simple, un seul ticket, sous la forme d’un bracelet orange et la possibilité de se promener de concert en concert , généralement en plein air, et, ce dimanche 29 mai, sous un soleil estival.  XXL comme très grosse formation, les big band sont à l’honneur. Le saxophoniste Thomas Pourquery rassemble sur l’esplanade des Unelles les élèves du collège de St Hilaire du Harcouët pour un hommage à son idole, Sun Ra, compositeur de jazz prolifique aux 102 albums.  L’ orchestre international du Vetex formé de  17 musiciens s’essaie à des rythmes latino et tzigane.  Laurent Mignard offre un hommage à Duke Elligton..

Pendant ce temps,  se niche de l’autre côté , dans le superbe jardin publique de la ville, un  quintet, peu sonorisé  de musique Klezmzer, l’ambiance prend, le public nombreux reprend les refrains, en hébreu et en yiddish, on l’a répété, Jazz Sous les Pommiers est un festival international où lors d’une journée XXL se cache un concert XS !

La journée XXL se clôt par un concert phénomène, celui de l’organiste Eddy Louiss rassemblant cinquante musiciens sur scène tout en réalisant l’exploit de donner à chacun une place de soliste. En chef d’orchestre habile il déploie les cuivres, ensuite les cordes, puis la batterie. Il prouve que les grands orchestres peuvent offrir des mélodies fines, calmes, sensibles. Un grand moment largement salué par les spectateurs aguerris et exigeants du festival.

La journée se termine autour de la superbe émission d’Elsa Boublil , « Summertime », l’occasion d’entendre encore une fois chanter Youn Sun Nah et de dévorer quelques huîtres… la Manche est à 15 km, il faut savoir en profiter !

 

 


Trouvez votre voie pour la 5e Biennale d’Art Vocal à la Cité de la Musique
Détox thé vert gingembre avant l’été chez La Sultane de Saba
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *