Classique
Disques de musique sacrée à écouter pendant les vacances de Noël/Nouvel An

Disques de musique sacrée à écouter pendant les vacances de Noël/Nouvel An

28 décembre 2019 | PAR Victoria Okada

Si la période de Noël et du Nouvel An est synonyme de fêtes, elle est également propice pour retrouver la sérénité dans la méditation et la prière. Nous proposons quelques disques de musique sacrée pour vous accompagner — ou pas — cette démarche.

Nuit de Noël


Ce CD-livre réunit les plus beaux chants extraits de « Noël baroque », grand succès de ces dernières années chez Alpha, et de grands chefs-d’œuvre de la musique sacrée. Des chants de Noël anciens, notamment ceux en pays d’Oc, côtoient le Messie de Haendel, le Gloria de Vivaldi, la Messe en Si de Bach, le Concerto de Noël de Corelli ou encore « L’Hiver » des Quatre Saisons de Vivaldi. Leurs interprètes (Hervé Niquet et Le Concert Spirituel, Raphaël Pichon et l’Ensemble Pygmalion, François Lazarevitch et Les Musiciens de Saint-Julien, Café Zimmermann, Amandine Beyer et Gli Ingogniti, Ensemble Clément Janequin, Vox Luminis…) sont des leaders des scènes baroques internationales. Il y a de quoi découvrir et redécouvrir ce répertoire qui a inspiré tant de compositeurs et des amateurs de la musique ! De surcroît, on peut garder précieusement ce petit coffret qui est également un bel objet, avec un sapin argenté en « pop-up ».
2 CD-livre pop-up Alpha, ALPHA571. Durée : 131’50

« Voix du Ciel », polyphonies médiévales et chants sacrés par Ensemble Gilles Binchois


L’un des pionniers de renouveau baroque, notamment dans le domaine vocal, l’Ensemble Gilles Binchois fête ses 40 ans cette année. Loin des tapages médiatiques, ses chanteurs explorent un riche répertoire médiéval européen, tout en dialoguant avec d’autres civilisations d’Orient. Dominique Vellard, soliste et directeur de l’ensemble, présente dans ces deux CD un panorama de 40 ans de recherches et d’activités, avec des œuvres d’Alfonso el Sabio, Perotin, extraits de manuscrits et codex, mais aussi deux pièces tirées de Requiem de Vellard lui-même. L’interprétation dénudée de tout artifice, un modèle auquel beaucoup d’autres musiciens se sont référés, est toujours inspirante. Ecouter ces disques, c’est aérer votre intérieur avec une douce brise de sérénité.
2 CD Evidence, EVCD065. Durée : 130’09

Continuons à se plonger dans l’univers de l’Ensemble Gilles Binchois, avec deux disques : Fons Luminis – Codex Las Huelgas et Messe de Barcelone et d’Apt, parus respectivement en juin 2018 et en mai 2019. Codex Las Huelgas contient 186 manuscrits d’Ars antiqua, copiés au sein du monastère cistercien des religieuses de Las Huelgas (Burgos, nord de l’Espagne). Le manuscrit est toujours conservé au même monastère appartenant au même ordre religieux où il a été copié. Dominique Vellard compose ce programme en choisissant des pièces qui marquent diverses influences ou celles dont aucune copie n’est trouvée ailleurs. La Messe de Barcelone et d’Apt témoigne d’un nouveau souffle extrêmement vivant sur le plan rythmique et mélodique. On trouve dans ce disque également des pièces instrumentales avec deux vièles et une mandoline médiévale. L’interprétation est droite et entière, comme à l’accoutumée chez les chanteurs de l’Ensemble Gilles Binchois. Comme dans le coffret Voix du Ciel, les chants mis à nu semblent résister à toutes les épreuves du temps et resurgissent plus vivant que jamais. Une certaine résonance dans la prise de son, bien que le timbre vivre tout près et directe dans l’enregistrement, rend notre écoute placide.

Fons Luminis : 2 CD Evidence, EVCD051. Durée : 64’24
Messe de Barcelone et d’Apt : 1 CD Evidence, EVCD060 ; Durée : 63’25

A spanish Nativity par Stile antico


Restons toujours en Espagne, avec les trésors de la musique de Noël et de l’Epiphanie à l’époque de « Siglo de Oro », le siècle d’or de la Renaissance espagnole. Le programme est organisé autour de la Missa Beata Dei genitrix Maria d’Alonso Lobo (1555-1617), publié en 1602. Les pièces qui composent cette Messe s’intercalent des motets de Guerrero, maître de Lobo, à qui ce dernier a emprunté l’idée musicale, ainsi que des pièces de Victoria et de Morales, deux grands compositeurs espagnols de cette période. On y entend également des villancicos, genre très populaire dérivé de la danse, d’abord profane mais intègre à la fin du XVIe siècle des éléments religieux, jusqu’à remplacer, après la Contre-Réforme, des chants latins à l’église lors de fêtes importantes. La musique rythmée et festive d’El Jubilate de Mateo Flecha « el vielo » (ca. 1481-ca. 1553), illustre cette vitalité qui traverse l’interprétation. Ce disque lumineux se démarque par l’intelligence de son programme ainsi que l’inventivité de l’Ensemble Stile antico qui rend les partitions extrêmement séduisantes.

1 CD Harmonia Mundi, HMM902312. Durée : 64’10

Membra Jesu Nostri de Buxtehude par Ricercar Consort


Membra Jesu Nostri
décrit les souffrances des membres du Christ dans la Passion. Dietrich Buxtehude (ca. 1637-1707) compose en 1680 ce cycle de sept cantates. Depuis plus de dix ans, il est organiste de l’église Sainte-Marie de Lübeck, rendant cette ville hanséatique l’un des centres musicaux les plus actifs de toute l’Europe, notamment grâce à ces célèbres Abentmusiken (Veillées musicales de l’Avent). Sa réputation en tant que musicien et compositeur est telle qu’en 1705, le jeune Bach fait un voyage de près de 400 km à pied à la rencontre du grand maître. Selon Philippe Pierlot, violiste et chef de Ricercar Consort, « Buxtehude veut s’adresser directement aux sens et nous fait plonger dans les souffrances du Christ : on croit littéralement ressentir soi-même les plaies, les coups de marteau, le cœur qui s’arrête de battre. Par le génie de sa musique, le compositeur parvient à émouvoir l’auditeur, à l’éclairer et l’instruire ainsi sur le sens profond du texte magnifiquement mis en musique. » Enregistré à l’abbaye de la Lucerne, fondée en 1143 dans la baie de Mont-Saint-Michel, ce disque transmet toute la splendeur des expressions de Buxtehude, vibrante, poignante et émouvante.
1CD Mirare, MIR444. Durée : 79’

A Baroque Christmas

L’époque baroque voit une diversification de la célébration de Noël et connaît ainsi l’âge d’or musical en la matière : pièces pour orgue, dialogues latins, motets dramatiques, oratorios, pastorales, cantates… Ce coffret de luxe soigneusement fabriqué brosse un panorama de ces musiques en trois volumes : la Pastorale de Noël de Marc-Antoine Charpentier, œuvres célèbres de Corelli, Buxtehude, Schütz… et l’Oratorio de Noël de Jean-Sébastien Bach (ce dernier en 2 CD). Ces pièces à la fois réjouissants et recueillants constituent des chefs-d’œuvre de l’Histoire de la Musique et procurent une émotion intense, quelle que soit la croyance de ceux qui les écoutent. Cette émotion est encore plus intense lorsqu’elles sont interprétées par des musiciens comme l’Akademie für Arte Musik Berlin dirigé par René Jacobs avec Andreas Scholl parmi les solistes (Oratorio de Noël de Bach), l’Ensemble Correspondances sous la direction de Sébastien Daucé (Pastorale de Noël de Charpentier), l’Ensemble 415 (Concerto « Fatto per la notte di Natale » de Corelli)… C’est avec un réel plaisir qu’on écoute cette compilation de grande qualité.
Coffret de 4 CD Harmonia Mundi, HMX2908984.87. Durée : 5h30’31

Bonus : Vêpres de la Vierge Marie de Philippe Hersant par la Maîtrise de Notre-Dame


Commande de Musique Sacrée à Notre-Dame de Paris pour la clôture des 850 ans de la cathédrale, l’œuvre de Philippe Hersant, l’un des compositeurs de notre temps les plus joués, rend hommage à la Vierge Marie tout en s’inspirant des Vêpres de Monteverdi. Elle mobilise toutes les formations de Notre-Dame, des solistes vocaux, maîtrise d’enfants et d’adultes et surtout les deux orgues, dont le grand orgue sauvé des flammes en avril dernier. Le grandiose Magnificat final explore tout espace acoustique de la cathédrale pour magnifier le jubilé. Capté en concert lors de la création en décembre 2013, le disque restera un témoignage éloquent de ce qu’était la résonance musicale de ce haut lieu symbolique.
1 CD Maîtrise de Notre-Dame de Paris 004. Durée : 76’45

Visuels : couvertures de disques

Schubertiade sur instruments d’époque à Cortot
Lyon : Une biennale qui pose plus de questions qu’elle ne donne de réponses
Victoria Okada

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *