Classique

Schubertiade sur instruments d’époque à Cortot

Schubertiade sur instruments d’époque à Cortot

28 décembre 2019 | PAR Gilles Charlassier

Après un concert sous le signe de Johann-Christoph-Friedrich Bach le mercredi 18, La Nouvelle Athènes referme son cycle de concerts de décembre à Cortot avec une Schubertiade sur instruments d’époque.

[rating=4]

Pour refermer son cycle de trois concerts de décembre salle Cortot, La Nouvelle Athènes invite à une Schubertiade autour d’un piano à queue Rosenberger de 1820 issu de la collection de Luca Montebugnoli et que le compositeur autrichien aurait pu toucher. En ouverture de ce programme qui a rempli l’auditorium de mélomanes ayant bravé l’adversité des transports urbains, Dmitry Ablogin distille la poésie de trois impromptus, introduisant chacun, selon un usage encore en vigueur à l’époque et qui s’est perdu depuis, par un prélude improvisé modulant, avec fluidité, vers les premiers accords des pages schubertiennes. Le n°3 opus 142 en si bémol majeur développe ses variations avec une souplesse délicate, magnifiées par la patine intimiste de l’instrument, qui favorise un jeu délié et retenu. On retrouve ces qualités dans les s 2 et3 de l’opus 90, en mi bémol majeur et en sol bémol majeur.

Réunissant Benjamin d’Anfray au piano, Roberta Cristini à la clarinette, le violoncelle de Lucie Arnal et la soprano Jeanne Mendoche, l’Ensemble Lélio prend ensuite le relais sur la scène avec un spicilège chambriste. Arrangé par le pianiste de la formation, comme pour la plupart des autres pièces adaptées du florilège, la romance d’Hèlene, « Ich schleiche bang », tirée de Die Verschworenen D 787 de Schubert, frissonne sous l’expressivité diaphane de la cantatrice qui investit les fragrances oniriques de Ihr Traum opus 27 de Lachner, accompagnées au pianoforte et au violoncelle. La Romance du Deuxième Concerto pour clarinette opus 74 de Weber donne une tribune au raffinement boisé d’un très bel instrument qui fait vivre les colorations affectives et rhétoriques d’une page séduisante et inspirée. Dans la transcription qu’en a réalisée Jansa, Die Taubenpost D 957 de Schubert exsude une discrète mélancolie qui se teinte de pastoralisme dans Le pâtre sur le rocher D 965, avant, pour conclure cette première partie de soirée, la lumineuse fraîcheur de l’ariette d’Ännchen dans le Freischütz de Weber,« Kommt ein schlanker Bursch geganger ».

En seconde partie, Edoardo Torbianelli au piano, Wietse Beels au violon, et Fernando Caida-Greco, rendent au Trio opus 99 en si bémol majeur de Schubert, parfois un peu laissé dans l’ombre de l’opus 100, les saveurs et la sobre intensité originelle, depuis un Allegro moderato allant et bien mené à un Rondo finale équilibré et vivant, en passant par l’intériorité calibrée de l’Andante un poco mosso et la pulsation aérée du Scherzo. Pour ceux qui souhaitent prolonger l’atmosphère de salon romantique défendue par La Nouvelle Athènes, un bel enregistrement, sur un Erard 1838, vient de paraître chez Son an ero, où l’on retrouve, entre autres, l’Ensemble Lélio et Edoardo Torbianelli, dans un programme placé sous le signe du bel canto pianistique, de Chopin à Liszt, en passant par un page inspirée à Kalkbrenner par la Norma de Bellini. Un prochain cycle autour d’un piano carré Erard 1806, restauré par Christopher Clarke et qui sera dévoilé dans cette même salle Cortot le 7 février avant des masterclasses pendant le week-end du 8 et 9 février prochains au Reid Hall. Plus que jamais, La Nouvelle Athènes s’affirme comme un creuset de redécouvertes et de partage.

Gilles Charlassier

La Nouvelle Athènes, concert du 20 décembre 2019, salle Cortot, Paris – concert du 7 février 2020 salle Cortot, masterclasses les 8 et 9 février 2020 au Reid Hall, Paris

©La Nouvelle Athènes

Aux sources du piano romantique à Cortot, avec Johann-Christoph-Friedrich Bach
Disques de musique sacrée à écouter pendant les vacances de Noël/Nouvel An
Gilles Charlassier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *