Chanson
PIHPOH de retour avec son nouvel EP « Césure » (Interview)

PIHPOH de retour avec son nouvel EP « Césure » (Interview)

05 novembre 2021 | PAR Kevin Sonsa-Kini

Le chanteur revient avec son nouveau projet intitulé « Césure ». Un EP dans lequel il a convié des invités de marque comme Claudio Capéo et Gaël Faye. A travers ces sept titres, PIHPOH nous décrit sa vision de l’amitié qui peut s’apparenter parfois à l’amour pur, de la vie à deux et du cap de la trentaine. Toute la culture s’est entretenu avec le chanteur par téléphone. 

Toute la culture : Pourquoi ce titre « Césure » ? 

PIHPOH : Pour deux choses très simples. D’abord cet EP a été réalisé durant le premier confinement que j’assimile à une pause et aussi, c’est durant ce confinement que j’ai écrit le titre Césure. C’est un moment hors du temps qu’on peut imaginer entre deux personnes. 

De quoi parlent les 7 titres de l’EP ? 

A travers ces sept titres, j’ai voulu parler de choses qui m’entourent. Je parle du fait de ne pas pouvoir faire du sur place, de l’amour, de l’amitié… 

Comment se sont passées les collaborations avec Claudio Capéo et Gaël Faye ? 

Avec Claudio, ça s’est super bien passé ! On collabore depuis quelques années. J’ai participé à certaines de ses tournées. On se connait personnellement depuis une dizaine d’années. C’était normal que l’on fasse un titre ensemble. Cela dit, ça ne s’est pas fait aussi facilement car il a fallu gérer nos agendas respectifs. Claudio est très demandé. Mais quand je lui présenté le texte et la musique, il a été agréablement surpris. Il m’a dit : « On fonce ! ». 

Avec Gaël Faye, on a partagé des scènes notamment le Nouveau Casino à Paris. C’était en 2010 à l’époque où il était au sein du groupe Milk Coffee and Sugar. Depuis, on s’est recroisé. J’ai fait sa première partie il y a deux ou trois ans. Puis on s’est revu par hasard à Paris dans un coin de rue. On a bu un café ensemble. J’écrivais le titre Garde tes larmes et je me suis dit que cette chanson pouvait lui parler. Il a écouté, il a apprécié et on a enregistré le titre en studio. Tout s’est fait très simplement. 

Pour rebondir sur le duo avec Claudio Capéo, le titre On a le temps sonne comme une chanson autobiographique… 

Oui clairement ! C’est l’histoire de deux potes qui regardent tout droit dans le rétro et qui se disent : « Mince ! Il y a déjà tout ça qui est passé. » On s’est fait plein de promesses et on en a réalisé une quinzaine. 

Le titre Parisienne est sorti avant tous les autres titres de l’album. Comment a-t-il été accueilli par le public ? 

Très bien ! On l’a annoncé juste avant l’été avec un clip. Avec ce titre, j’ai voulu amener une nouvelle image pour annoncer la suite. 

« Garde tes larmes est une chanson qui parle à tout le monde. » PIHPOH 

Quels ont été les premiers retours sur l’EP ? 

J’ai eu des retours super positifs ! Beaucoup de personnes me parlent du titre Garde tes larmes non seulement parce qu’il y a Gaël Faye mais aussi parce que c’est une chanson parle à la fois des larmes de tristesse et des larmes de joie. Et donc c’est une chanson qui parle à beaucoup de monde. C’est d’ailleurs le titre le plus téléchargé sur les plateformes. 

Quelle est la suite de vos projets ? 

Je vais faire quelques premières parties d’ici la fin de l’année. Je ferai une tournée l’année prochaine. Je ferai aussi des chansons inédites et probablement d’autres collaborations cette fois avec des chanteuses. 

PIHPOH, Césure, (7 titres)=1. Taxi; 2. On a le temps (feat Claudio Capéo); 3. Parisienne; 4. Césure; 5. Garde tes larmes (feat Gael Faye); 6. Dites-moi; 7. C’est donc ça. 

Photos : Agence Rise Up. 

Les légendes napoléoniennes en chansons
Agenda du week-end – 6 et 7 novembre
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture