Livres

La polémique Lanzmann / Haenel enfle

26 janvier 2010 | PAR Ariane Lecointre

Claude Lanzmann qualifie de « falsification de l’Histoire » le roman de Yannick Haenel Jan Karski (Gallimard). La polémique rend tangibles les différences entre la fiction et la réalité, le romancier et l’historien, l’écriture de l’Histoire.

imagesClaude Lanzmann s’oppose à Yannick Haenel, le romancier qui avait obtenu le Prix Interallié 2009 (voir notre article), quant à sa conception de l’Histoire. Le réalisateur du film Shoah a publié un article dans Marianne (23 janvier), accusant Yannick Haenel de « trucage« .
Au centre de la polémique, ce soldat polonais Jan Karski, qui avait tenté d’avertir les Alliés des exactions commises dans le Ghetto de Varsovie… en vain.
Claude Lanzmann s’engage à rétablir la vérité sur ce personnage historique, et prévoit de diffuser sur Arte 52 minutes d’entretiens que lui avait accordé Karski. « Le Rapport Karski » est programmé pour fin février au début mars.
L’historienne Annette Wievorka considère également ce roman comme un « détournement » (revue Histoire, n° 349, janvier 2010). Haenel et Mme Wievorka auraient dû débattre dimanche à l’occasion du colloque organisé au Lutétia sur le thème « Livres des mondes juifs- Diaspora en dialogue ». Mais le romancier ne sera pas présent, et rédige une missive qui sera lue lors de l’ouverture de colloque.

haenelParce que le romancier peut rester indifférent à une telle attaque, il a publié une tribune dans Le Monde daté du 26 janvier. Ainsi, « le recours à la fiction n’est pas seulement un droit« , et semble même être un devoir dans la mesure où l’on « ne sait quasiment rien de la  vie de Karski après 1945« .
Le site de l’Express apporte de l’eau au moulin, et publie l’avis de Karski sur les méthode de Lanzmann et sur « le plus grand film qui ait été fait sur la tragédie des juifs. »
Le texte était paru en 1985 dans la revue polonaise Kulturaen : « Les circonstances dans lesquelles elle [l’interview de Karski par Lanzmann] a été faite jettent un peu de lumière sur la méthode de travail de M. Lanzmann et sur le caractère restrictif qu’il a délibérément imposé à son oeuvre  »

La polémique entre le cinéaste et le romancier continue donc d’amplifier : la mémoire défaillante doit-elle ou non être relayée par l’imagination?

Tim Burton présidera le Festival de Cannes 2010
Kate Moss fait sa mode
Ariane Lecointre

9 thoughts on “La polémique Lanzmann / Haenel enfle”

Commentaire(s)

  • Ai-je bien lu : l’imagination, à propos du livre d’Haenel ? Comme c’est drôle, il y a là autant d’imagination que dans un annuaire téléphonique.
    Autant dire que l’explication, certes facile, avancée par Haenel pour se défendre (les droits de l’écrivain face à l’histoire) ne tiennent pas deux secondes la route.

    janvier 26, 2010 at 19 h 48 min
  • deirdre

    L’exhumation à point nommé de l’avis de Karski lui-même sur « Shoah » (article de Karski de 1985 dans Kultura et de 1986 dans la revue « Esprit » intitulé « Shoah une vision biaisée de l’Holocauste » dénonçant les montages effectués dans le film qui donnent une image profondément injuste des Polonais) – reviennent hanter Lanzmann et sont la raison profonde de cette polémique. Lanzmann a menti sur Karski dans ces mémoires et trahi la confiance du Résistant polonais dans le film en passant sous silence tout élément un peu positif sur la Pologne (son gouvernement en exil à Londres première et principale source d’information des Alliés et des opinions publiques sur la Shoah, l’immense effort consenti par la Résistance polonaise, l’aide apportée aux Juifs). Ainsi à côté d’indéniables qualités artistiques « Shoah » au lieu de les combattre a fortement renforcé les stereotypes sur la Pologne. A l’appui du propos d’Haenel, je vous invite à consulter une courte séquence filmée, inouie et inédite en France jusqu’en 1988. Elle date d’avril 1943 et montre la censure exercée par l’administration Roosevelt sur les informations sur la Shoah à destination du grand public. Regarder à partir de la 3eme minute de ce documentaire diffusé sur FR3 Voir le film en cliquant sur le Lien : http://www.dailymotion.com/video/x5z9td_auschwitz-les-allies-savaient_news

    janvier 27, 2010 at 9 h 27 min
  • Attendez un peu que Finkielkraut et Goldnadel s’en mêlent et ça virera à la pantalonnade.

    janvier 27, 2010 at 11 h 30 min
  • Yaël Hirsch
    yael

    Je suis assez d’accord avec Stalke : stricto sensu les deux premières parties du livre sont du plagiat, euh non pardon partie 1 : description des images de lanzmann/ partie 2 : pastiche des mémoires de Karski. Partie 3 : délire politique qui ne pose pas les bonnes questions.
    Je préfère les ambiguïtés du personnages de karski dans le roman de tessarech.
    Bonne nouvelle, les mémoires du héros polonais vont être republiés chez laffont ce mois ci.

    janvier 27, 2010 at 16 h 31 min
  • deirdre

    Trouvé dans le JDD du 31 janvier, cette réponse ferme de Sollers à Lanzmann. Décidément, quel toupet inoui… Lanzmann raconte vraiment n’importe quoi. Mais, cette fois, il y perd des amis.

    “Jalousie

    Dans sa soudaine, injuste, furieuse et jalouse attaque de Jan Karski*, le magnifique roman d’Yannick Haenel, Claude Lanzmann prétend que je lui ai annoncé la publication de ce livre « un matin, par un coup de téléphone hâtif bâillonnant l’information ». Ce serait, selon lui, dans mes habitudes. Rien de plus faux, puisque j’ai sous les yeux, à l’en-tête des éditions Gallimard, la copie de la lettre que je lui ai envoyée le 24 mars 2009. Je lui vante les mérites d’Haenel, grand admirateur de Shoah, et lui dis qu’il pourra constater, dès les premières pages un vibrant hommage à son film. Cette lettre et l’envoi du livre en mai sont restés sans réponse, et Lanzmann, dans nos nombreuses conversations, n’y a jamais fait allusion. Mais voilà : le roman d’Haenel, ensuite, a eu beaucoup de succès, et tout à coup Lanzmann se déchaîne. Je n’en dirai pas plus, ayant pour règle de dire le moins de mal possible de mes anciens amis”.

    février 2, 2010 at 23 h 56 min
  • helene

    JE SUIS ADMIRATIVE DU TRAVAIL DE j lanzmann tout comme celui de Monsieur Ophuls.

    novembre 20, 2013 at 15 h 05 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *