Livres
Gallimard jeunesse lance ses premières applications numériques

Gallimard jeunesse lance ses premières applications numériques

12 septembre 2011 | PAR Amelie De Chaisemartin

Gallimard jeunesse crée des applications pour ipad, iphone et ipod touch. Les enfants de 3 à 7 ans peuvent désormais lire des contes tout en interagissant avec les personnages.

En lisant Les trois petits cochons, les enfants peuvent, par exemple, souffler dans le micro de l’ipad pour renverser la maison du cochon, incliner l’écran pour faire bouger le décor, zoomer pour voir les illustrations dans le détail, toucher l’écran pour déclencher des surprises… Il s’agit, en somme, d’une version numérique de ce que beaucoup de livres d’éveil s’efforçaient de faire avec des pliages, des tirettes, ou des jeux, c’est-à-dire de rendre la lecture interactive en tentant de faire faire des choses à l’enfant au cours de l’histoire.

Voici la vidéo de présentation de l’application développée par Gallimard.

La naissance de cette application soulève plusieurs questions :

Dans quelle mesure est-ce que le développement potentiel de cette application va changer les premières expériences de lecture de l’enfant ? On peut se demander en effet si l’imaginaire des enfants se développera d’une façon différente ou non.

L’ipad est-il en train d’assurer son avenir grâce à cette application ? En d’autres termes, des enfants qui ont commencé à lire sur un ipad ne liront-ils plus que des livres numériques ?

Cette application va-t-elle redonner un dynamisme à la lecture chez les enfants ? Si les enfants préfèrent en effet jouer à des jeux vidéos que lire, la frontière entre les deux devient ici plus floue, et les enfants réclameront peut-être davantage de lire des histoires.

Le développement de la lecture numérique ne risque-t-il pas d’accentuer les troubles de la concentration déjà observés chez les enfants de huit ans, habitués à ce que leur regard soit sans cesse attiré par des choses différentes sur un écran ? Ou leur créativité va-t-elle être au contraire favorisée ?

Les trois petits cochons lance donc, à leur insu, un débat profond sur la lecture et l’éducation.

On peut rêver de ce que Roland Barthes aurait écrit sur la naissance de cette nouvelle application. Dans les Mythologies, il disait en effet déjà des jouets des années 60 qu’ils étaient fabriqués pour former les enfants à être des bons éléments de la société capitaliste. Les jouets sont souvent les instruments de métiers ou de fonctions (la panoplie de l’infirmière, du mécanicien…), qui apprennent aux enfants à manipuler des outils déjà existants, plutôt qu’à créer leur propre univers. La lecture des Trois petits cochons sur l’ipad forme les enfants à être de bons consommateurs (à aimer dès leur plus jeune âge lire sur leur ipad), mais aussi de bons techniciens, en les habituant à utiliser une machine. L’expérience de la lecture devient ici aussi une expérience de manipulation. L’ipad a en outre cette dimension « magique » qu’ont les objets mythologiques décrits par Barthes.

Google rachète Zagat
Live-report: avant-première des Borgia de Canal +
Amelie De Chaisemartin

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *