Livres
« Damnés » de Chuck Palahniuk : l’enfer, c’est nous…

« Damnés » de Chuck Palahniuk : l’enfer, c’est nous…

19 août 2014 | PAR Le Barbu

Palanhiuk-DamnesChuck Palahniuk est né en 1962. Il est l’auteur de neuf romans, parmi lesquels Fight Club (Gallimard, 1999) et Berceuse (Gallimard, 2004). Après Snuff (2011), Damnés est son deuxième livre à paraître chez Sonatine Éditions.

[rating=4]

Madison, 13 ans, est la fille d’une star du cinéma et d’un producteur milliardaire. Élevée dans la religion du fun et de la culture pop, elle passe un Noël ennuyeux seule dans son pensionnat en Suisse, tandis que ses parents se consacrent à leurs projets professionnels et à l’adoption d’orphelins du tiers-monde. Mais un événement inattendu va venir illuminer ses vacances : sa mort subite. Débarquée en enfer, elle y fait la connaissance d’une bande de jeunes marginaux, une jolie fille, un sportif, un geek et un rocker, soit la version Six Feet Under de Breakfast Club. Alors qu’elle se lance dans l’exploration de ce nouvel environnement, qui lui réserve de multiples surprises, Madison se remémore sa courte existence pour essayer de comprendre ce qui a bien pu la mener à la damnation et pour découvrir, aussi, les raisons de sa mort.

Les lecteurs habitués à la prose de Chuck Palahniuk ne seront pas déçusAvec ce roman il renoue avec l’anticipation sociale et la critique d’une société contemporaine devenue un enfer de stupidité et de futilité. Tout est passé à la moulinette de son œil acerbe et de son verbe cinglant. Rien ni personne n’est épargné. Le show-biz et les hautes sphères sociales sont décapés, la religion vidée de ses « vérités »… Un livre qui ne plaira pas à tous ceux qui ont pleuré devant Le Patient anglais.

« Damnés » de Chuck Palahniuk, Éditions Sonatine, traduit de l’anglais par Héloïse Esquié, Nombre de pages : 320, Prix public papier : 17 euros, Prix public numérique : 14,99 euros, Mise en vente : août 2014

[Live report] The Garden et Big Ups au Point Éphémère
L’antenne à selfie : la rallonge égotique qui fait le buzz en Asie
Le Barbu
Le Barbu voit le jour à Avignon. Après une formation d'historien-épigraphiste il devient professeur d'histoire-géogaphie. Parallèlement il professionnalise sa passion pour la musique. Il est dj-producteur-organisateur et résident permanent du Batofar et de l'Alimentation Générale. Issu de la culture "Block Party Afro Américaine", Le Barbu, sous le pseudo de Mosca Verde, a retourné les dancefloors de nombreuses salles parisiennes, ainsi qu'en France et en Europe. Il est un des spécialistes français du Moombahton et de Globalbass. Actuellement il travaille sur un projet rock-folk avec sa compagne, et poursuit quelques travaux d'écriture. Il a rejoint la rédaction de TLC à l'automne 2012 en tant que chroniqueur musique-société-littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *