Livres
Avec « Femmes puissantes », la journaliste Léa Salamé dévoile son panthéon féminin

Avec « Femmes puissantes », la journaliste Léa Salamé dévoile son panthéon féminin

18 septembre 2020 | PAR Loïs Rekiba

La journaliste Léa Salamé publie aux éditions Les Arènes son premier livre, « Femmes Puissantes », une série de 12 entretiens intimistes autour de la puissance des femmes effectués initialement sous le format de podcasts à l’été 2019 avec plusieurs personnalités, et dans lequel elle dévoile son panthéon féminin.

Enquête personnelle 

Souvenez-vous. À l’été 2019, Léa Salamé réalisait sur France Inter toute une série d’entretiens estampillés « Femmes puissantes » -montés sous forme de podcasts- autour de personnalités féminines inspirées et inspirantes dans leur rapport au pouvoir et à la féminité, exercés dans domaines aussi variés que l’édition, la littérature, le cinéma, les affaires ou le sport. La journaliste assume la touche personnelle de ses entretiens qui lui ressemblent et qui l’ont marquée bien au-delà de l’aspect professionnel. À propos de ces douze femmes, Léa Salamé déclare en effet : «Elles m’ont transformée, profondément. Ont fait voler en éclats mes préjugés. Mais surtout, comme à beaucoup d’auditrices, elles m’ont fait du bien ».

Panthéon féminin

Son livre Femmes puissantes se lira donc à la fois comme un hommage et  une mise en avant de douze personnalités de son panthéon féminin mais aussi comme un partage enthousiaste avec le lecteur de la singularité de personnalités et de parcours atypiques que la journaliste érige en symbole de la puissance. À travers tous ces entretiens émergent, au delà des différences attendues, un point commun. Le tempo des interviews de la journaliste n’esquissent pas une définition nette, arrêtée et toute circonscrite de la puissance. Au contraire. Il s’agit de puissances plurielles qui se conquièrent sur des territoires sociaux minés par d’ancestraux préjugés. Ce sont des puissances qui ne sont jamais données à l’avance comme un cadeau tombé du ciel. Elles s’apprivoisent en ce qu’elle ne sont jamais acquises sans combats contre soi et les autres, contre les préjugés de la société, sans renoncements, sans douleurs. 

Avec ce livre, la journaliste nous dévoile son panthéon féminin : Leïla Slimani, Chloé Bertolus, Christiane Taubira, Laure Adler, Élisabeth Badinter, Béatrice Dalle, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bettina Rheims, Sophie De Closets, Amélie Mauresmo, Anne Méaux et Delphine Horvilleur sont les drôles de dames de Léa Salamé. Il s’agit, cette fois-ci à travers la collecte écrite de ces récits de vie, de rendre public et audible la voix, la singularité de femmes aux parcours personnels et professionnels différents ainsi que leur rapport à la puissance et au pouvoir qui, lui, s’établit souvent grâce à l’introspection individuelle de ces femmes et à leur retour sur soi provoqués par les questions alertes et investigatrices de Léa Salamé.

Personnalités singulières

Tous ces entretiens permettent de mettre en valeur la personnalité singulière de ces femmes ainsi que leurs parcours, leurs rapport à la vie, au monde, aux choses et, surtout au féminisme – le fil conducteur du livre dont chacune de ces femmes « puissantes » en détient et en développe une vision singulière. Pour introduire ces entretiens, Léa Salamé part du postulat que toutes ses invitées sont de facto des femmes puissantes. Et c’est ce postulat liminaire, interrogatif qui ouvre de manière vive et engageante une sorte de face à face intime entre l’invitée et la journaliste. Toutes ces femmes apportent une réponse – parfois affirmative ou hésitante- sur leur définition de la puissance qui les invite à recouper le fil de toute une vie selon cet attribut trop souvent accordé de plein droit aux hommes, mais pourtant si difficile à circonscrire, et encore plus à affirmer, à assumer, à revendiquer .

Léa Salamé n’hésite pas à pousser ses invitées dans leurs retranchements. Ses questions sont propices au dialogue, à la relance, à l’introspection et au dévoilement, toujours partiel et jamais total, d’une personnalité prenant le temps de se risquer au jeu de la confidence franche. On retiendra l’entretien de Christiane Taubira, touchante et pleine d’intelligence, autour de la nécessité qu’il y a pour une femme à « régler ses problèmes avec la peur » pour mieux affronter la difficulté du monde et le marquer ainsi de son empreinte puissante, jamais malveillante, toujours attentive et observatrice des soubresauts déstabilisateurs et sans cesse constructifs du monde : le politique, le progrès. 

Sans vocation à être un manifeste féministe, Femmes Puissantes est un livre d’entretiens de douze personnalités femmes inscrites au panthéon personnel de Léa Salamé. Figures d’inspiration pour la journaliste, elles sont toutes sujettes d’un beau livre placé sous le signe du partage, de l’expression et de l’affirmation de leurs convergences autant que de leurs divergences, de leurs points forts autant que de leurs points faibles : tout ce qui constitue des vies inspirantes d’émancipations, de quêtes et d’affirmations acharnées dans un monde où la puissance est souvent détenue par les hommes.

 

 

 

 

 

 

©Visuel:couverture du livre 

Dans la dream machine de Barbara Carlotti et Prieur de la Marne à la Maison de la Poesie
Suisse, partie 3 : Thoune, Lucerne et Bâle
Loïs Rekiba

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *