Essais

« Tous les soirs », de Laure Adler : confession d’une spectatrice passionnée

« Tous les soirs », de Laure Adler : confession d’une spectatrice passionnée

01 juillet 2016 | PAR Marine Stisi

Laure Adler, journaliste, écrivaine et universitaire, publie dans la collection Le temps du théâtre d’Actes Sud, Tous les soirs, un livre très court où elle fait part avec passion de sa position de spectatrice, de son amour pour le théâtre et pour ceux qui le font.

[rating=4]

« Nous, nous sommes des ogres toujours affamés, toujours à la recherche de chair fraîche et prêts à endurer de longs spectacles encore approximatifs s’il existe une flamme, une énergie, des fragments de beauté et surtout une loyauté envers nous, le peuple des spectateurs ».

Dans le noir de la salle, entourés de centaines d’inconnus, le moment du théâtre est un moment particulier. C’est une communion, une messe particulière à laquelle se pressent chaque soir des centaines de spectateurs. Il y a les novices, curieux, les habitués et il y a les fanatiques, les « ogres », comme les appelle Laure Adler. Ces spectateurs dehors chaque soir, attentifs à la moindre petite pépite susceptible de les faire voyager dans le temps, la poésie, la philosophie de la vie, décoller de leur siège.

Laure Adler est, depuis toujours, une femme de théâtre. Il n’est pas rare de la croiser dans un foyer avant un spectacle, se mêlant bien volontiers à la foule impatiente du Théâtre de la Ville, de l’Odéon, des Bouffes du Nord ou de la Cartoucherie. Avec Tous les soirs, elle raconte comment elle a découvert cette passion qui ne l’a quittera jamais, comment elle a ressenti ses premiers émois théâtraux, au contact de Patrice Chéreau ou d’Antoine Vitez.

Elle dresse également un tableau du théâtre contemporain, fait intervenir certaines des plus grandes figures actuelles (de Thomas Jolly à Peter Brook, en passant par Ariane Mnouchkine, Thomas Ostermeier, Joël Pommerat, Romeo Castellucci ou Claude Regy) et nous rappelle ce qu’il ne faudrait jamais oublier : que le théâtre est d’intérêt public, et que réfléchir dans une salle de théâtre, c’est réfléchir à la vie.

Laure Adler, Tous les Soirs, Actes Sud, Le temps du théâtre, 103 pages, 13€.

Date de parution : 15 juin 2016

Visuel : © DR

Balmain : nouvelle ère
In Vivo Danse, le rapport de stage de Xavier Le Roy
Marine Stisi
30% théâtre, 30% bouquins, 30% girl power et 10% petits chatons mignons qui tombent d'une table sans jamais se faire mal. Je n'aime pas faire la cuisine, mais j'aime bien manger.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *