Séries

Sense8 : Un brillant retour des Wachowski

Sense8 : Un brillant retour des Wachowski

29 juillet 2015 | PAR Hakim Akcha

Après douze épisodes, la série inédite diffusée sur Netflix et écrite par les Wachowski vient de voir sa première saison prendre fin. Sense8 ou le brillant retour du style Wachowski. Retour sur la série. 

Au début de l’été, Netflix annonçait la sortie de sa toute nouvelle série, Sense8. Une série issue de la collaboration d’Andy et Lana Wachowski et de J.M. Straczynski, commandée par la plateforme. Cette dernière livre des histoires. Précisément, huit histoires qui n’en forment plus qu’une. Huit individus à travers le monde se trouvent mentalement et psychiquement connectés après la vision d’une femme se suicidant. Dès lors, ces huit personnages pourront s’entendre, se voir, se toucher et même s’aimer alors que plusieurs dizaines de milliers de kilomètre les séparent. Huit personnes qui n’avaient rien en commun et qui n’auraient jamais du se rencontrer, vont bientôt partager le même destin. Ils auront besoin les uns des autres pour survivre et pour se défendre face à une organisation secrète qui désire les disséquer, puis les étudier.

Ses auteurs la promettait inédite, originale et sensationnelle. La promesse est tenue. La série peint l’histoire de huit protagonistes différents. Des histoires et des vies touchantes, prenantes et surtout blessantes. On assiste ainsi à tout un tas d’expériences et de douleurs. Notamment les tortures infligées à Nomi, la blogueuse et hackeuse transgenre du groupe. Ou encore, le douloureux décès de la mère d’une riche banquière à la vie trop ordonnée. Les Wachowski ont réussi la prouesse de peindre avec sensibilité et humanisme huit histoires différentes mais le plus appréciable reste la cohérence et la logique qui lient chacune de ces histoires. On assiste ainsi au déroulement, lent mais efficace, de ses diverses histoires.

En outre, les pistes de réflexion offertes par cette série sont diverses et nombreuses. Les thèmes de l’Amour, de la Religion, de la Sexualité et de l’Identité ou même de la Puissance, pour ne citer qu’eux, sont représentés. Dans certaines scènes, les réponses se veulent trop moralisatrices et presque vides de sens. Notamment lorsque Capheus conseille Sun. Néanmoins de nombreux éléments de réponses sont livrés dans les quelques scènes les plus belles, profondes et humbles qu’il est donné de voir dans une série. Découvrant ainsi la maltraitance infantile avec Wolfgang, la pression parentale avec Kala ou encore l’intolérance avec Nomi, c’est l’humanité et ses méfaits que peignent les Wachowski. On découvre ainsi la barbarie et la complexité des hommes qui peuvent aimer comme tuer leurs prochains. 

Enfin, la série présente une beauté impressionnante qui ne peut qu’enchanter son public. Encore une fois jouant sur les teintes, les couleurs et les lumières, on constate que la série affectionne particulièrement son côté esthétique et visuel. Une attention visible dans de nombreuses scènes qui montre la maîtrise de la beauté de ses auteur-e-s. On peut notamment penser à la chanson « What’s Up » interprétée par quelques uns des huit personnages. Et surtout la scène des ébats amoureux de presque tous les personnages importants de la série. Au-delà d’offrir quelques instants profondément érotiques, sensuels et excitants la scène se veut libératrice du corps humain et de l’Amour qu’il peut générer. Cette scène, qui restera dans de nombreuses mémoires, représente plus la beauté de l’Amour qu’une simple démonstration sexuelle.

Les Wachowski sont à l’origine de la trilogie Matrix (1999). Ces trois oeuvres furent leurs premiers et derniers grands succès. Bien des années après, la fratrie décide de réaliser Speed Racer (2008), un film devenu culte mais à l’humour un peu trop lourd. Enfin, la dernière oeuvre réalisée est Cloud Atlas (2012), un film de trois bonnes heures qui narre la transcendance de l’humanité à l’échelle du temps et de l’espace. Bien que particulièrement intéressant, beau et prenant Cloud Atlas a reçu des critiques pour la plupart négatives. Et aujourd’hui, ils reviennent avec Sense8Cette série représente un véritable comme-back pour les Wachowski qui n’étaient pas en forme après la critique, justifiée, de Jupiter Ascending (2015).

En somme, Sense8 est une série profonde et émouvante, d’une beauté rare et pistant une réflexion prenante et intelligente. Aussi bien faite pour les amateurs de combats que de réflexions philosophiques, elle signe également un franc et joyeux retour des Wachowski dans le monde de la réalisation cinématographique. 

Visuel : © Affiche officielle de Sense8.

Alban Richard, nouveau directeur du Centre Chorégraphique National de Caen
Palmitas peint aux couleurs du Street-Art
Hakim Akcha

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *