Séries
« Once Upon a Time » chez M6

« Once Upon a Time » chez M6

29 novembre 2012 | PAR Marie Pichereau

En décembre prochain, le groupe M6 accueillera sur sa grille de programme, la série à succès américaines : Once Upon a Time. Aujourd’hui pour l’occasion, la chaine lance une opération spéciale à la sortie du métro Opéra à Paris : une distribution de pommes en compagnie de Blanche-Neige et de sa méchante belle-mère.


Pourquoi des pommes « empoisonnées » et Blanche-Neige en guest à la station parisienne? La série qui n’est pas encore diffusée en France, raconte les aventures « contemporaines », de personnages célèbres issus des contes de fées. Blanche-Neige et sa belle-mère sont les personnages récurrents de la série. Pas de panique donc, il ne s’agit pas d’un remake parisien des contes de Grimm, mais d’une simple promo marketing, pour rameuter de l’audimat dès le mois de décembre sur M6. On en profite donc pour saluer la princesse et on accepte les pommes rouges distribuées par la méchante Reine. Sur les fruits seront indiqués le Hashtag à utiliser pour tweeter la série. Avec deux adaptions cinématographiques depuis janvier dernier, « Blanche-Neige » et « Blanche-neige et le Chasseur », il semblerait que cette année, l’héroïne intemporelle soit plus que mise à l’honneur sur nos écrans.

Après avoir rencontré un franc succès aux Etats-Unis, « Once Upon a Time » traduit par « il était une fois » arrive en France. Le synopsis de la série est le suivant, le jour du mariage de Blanche-Neige et du Prince Charmant, la belle-mère de celle-ci fait irruption et lance une malédiction. Jusque là on respecte parfaitement le déroulement des contes de fées. Les jeunes mariés craignent donc pour leurs enfants à venir. Ils décident de consulter l’étrange Rumpelstiltskin. Ce dernier va les informer que l’enfant qu’ils attendent, viendra les sauver lors de son 28e anniversaire. La petite Emma naît et la malédiction se rapproche. Le prince réussit à envoyer sa fille dans un endroit sûr. Cependant, la Reine arrive et tous sont envoyés dans le monde réel. C’est ici que l’histoire va s’éloigner des différentes versions connues. En bref, ABC nous propose une sorte de transposition contemporaine du mythe germanique, tout à fait distrayante, qui change des femmes aux foyers, ou des blocs opératoires. Sur deux saisons, on redécouvre les personnages qui ont bercé notre enfance, à une chose près, ils sont résolument plus actuels.

L’homme qui aimait ma femme : Simonetta Greggio rejoue Jules et Jim dans le Paris d’après mai 68
La leçon de Piano du Naufragé au Théâtre de la Bastille
Marie Pichereau

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *