Séries
Le retour de « The Morning Show » dans une deuxième saison exaltante

Le retour de « The Morning Show » dans une deuxième saison exaltante

24 septembre 2021 | PAR Alice Martinot-Lagarde

Gros titre du catalogue d’Apple TV+, la géniale série The Morning Show est de retour cet automne pour une deuxième saison aussi réussie que la première. Replongeant dans les coulisses agitées d’une matinale télévisée américaine, elle aborde de nouvelles thématiques avec la même pertinence et sensibilité, et présente surtout des personnages poussés à leurs limites, toujours aussi détestables que terriblement attachants. 

Succès, ambition et faux semblants

Dans la première saison, une matinale télévisée suivie par des millions d’Américains était ébranlée par des révélations d’agressions sexuelles au sein de sa rédaction. Perpétrées par le présentateur star de l’émission, l’adulé Mitch Kessler (Steve Carell), avec la complicité des patrons de la chaine, celui-ci en avait été directement écarté, laissant son amie et partenaire à l’écran Alex Levy (Jennifer Aniston) désemparée et pleine de culpabilité. Bradley Jackson (Reese Witherspoon), jeune journaliste effrontée, avait alors fait son entrée dans l’équipe du Morning Show et l’émission avait tant bien que mal traversé cette profonde remise en question.

De retour avec une intrigue toujours aussi maitrisée – malgré un premier épisode au scénario très classique – la série assume une nouvelle fois son engagement en proposant une réflexion pointue sur le succès féminin et les rapports de domination qui règnent dans le monde médiatique. Cette deuxième saison rentre en outre davantage dans l’intimité des personnages en rapprochant leur sphère privée de leur vie publique. Toujours aussi poussés, subtils et humains grâce à un casting des plus savoureux, ils réussissent à mener l’intrigue sur des chemins aussi drôles que dramatiques. Tout est fait pour qu’on s’identifie à eux tout en répudiant leur comportement souvent peu scrupuleux comme le génialissime Cory Ellison (Billy Crudup), en cynique nouveau patron de la chaine. 

Un récit adapté pour inclure la crise sanitaire

Pour orchestrer cette deuxième saison, les scénaristes ont intégrés des personnages inédits et abordé de nouveaux sujets mais surtout, ils ont réécrit une partie des épisodes afin d’y inclure l’arrivée de la pandémie de Covid-19 au début de l’année 2020. Véritable bouleversement mondial, il était particulièrement intéressant de placer le récit dans l’environnement que nous avons connu et d’observer le cas d’un média d’ampleur nationale tel que The Morning Show en prendre la mesure.

Dès le premier épisode, les rues de New York sont ainsi filmées vidées de leur agitation habituelle, mais la série fait surtout le saisissant constat, en mettant en avant les projections de chacun, que nous étions loin d’imaginer ce qui allait se passer. Le fossé est d’autant plus évident pour le spectateur qui replonge dans l’angoisse des premiers mois de propagation du virus en connaissant parfaitement l’issue des évènements. La série place également cette crise comme une remise en question concrète du fonctionnement de notre société et parvient à imprégner le récit des enseignements que l’on en tire aujourd’hui. 

Ouvrir une réflexion sur des thématiques majeures

Surtout, The Morning Show excelle à apporter de la nuance dans les questions qu’elle aborde, toutes plus importantes et actuelles les unes que les autres. Avec beaucoup de clarté et de naturel, elle représente à l’écran la complexité inévitable des relations humaines et de la construction d’une société, permettant ainsi une réflexion ouverte et plus que bienvenue sur les sujets les plus délicats et particulièrement importants qui animent les débats contemporains. Représentation des minorités dans les médias, incompréhension entre les générations et pouvoirs de la cancel culture sont évoqués dans l’idée d’élargir le regard habituellement proposé sur ces thématiques. 

Si Apple TV+ a choisi de diffuser la série à raison d’un épisode par semaine, ceux-ci restent néanmoins parfaitement scénarisés pour ne pas accabler le spectateur et le laisser apprécier l’intrigue et les personnages en parallèle. Féminine et féministe, The Morning Show se distingue tout particulièrement parmi les nouveautés de la rentrée. Elle continue de faire réfléchir, tout comme elle l’avait fait dans la première saison, et fonctionne en cela tout à fait avec son temps. On espère donc que la série ne s’arrêtera pas en si bon chemin et qu’elle suivra une nouvelle fois notre actualité, ce dont on ne doute pas au regard du dernier épisode, bien sûr sans rien divulgâcher.  

 

The Morning Show, créé par Michael Ellenberg et Kerry Ehrin, avec Jennifer Aniston, Reese Witherspoon, Billy Crudup, Steve Carell. Saison 1 et 2 à voir sur Apple TV+.

 

Visuel © Image de la série / Apple TV+

Still Fresh : « Je suis beaucoup dans l’observation » (Interview)
La rue, d’après le roman d’Isroël Rabon au Théâtre du Soleil
Alice Martinot-Lagarde

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture