Cinema
[Live report] Festival international du film d’animation d’Annecy 2015, mardi

[Live report] Festival international du film d’animation d’Annecy 2015, mardi

18 juin 2015 | PAR Sandra Bernard

Le festival international du film d’animation d’Annecy 2015 propose aux professionnels et aux particuliers d’assister à un nombre étourdissant de projections de longs et courts métrages d’animation, réalisés par des grands studios, mais également par des indépendants et des étudiants venant du monde entier. Entre les films en compétition et hors compétition, il y en a pour tous les goûts.  Mais sans plus attendre, voici les impressions sur trois longs métrages présentés ce mardi.  

Snow queen 2 (hors compétition) [rating=3]

Snow queen 2 n’est pas la suite de frozen de Disney mais bien de snow queen, le très réussi long métrage d’animation russe sorti récemment. Cette suite, esthétiquement très agréable, ne bénéficie malheureusement pas d’un scénario aussi prenant et bien ficelé que le premier. Ici, le contenu devient clairement moral voire moralisateur et laisse de côté la poésie et l’onirisme pour tomber dans une certaine facilité. Le film n’est pourtant pas mauvais car l’on ressent l’énergie et les autres sentiments positifs incorporés lors de sa création, mais déçoit en comparaison avec le premier. Il est techniquement meilleur que le premier.

Dragon Nest (hors compétition) [rating=2.5]

Très belle et alléchante sur le papier, cette adaptation de jeu vidéo à succès en film d’animation ne tient pas vraiment ses promesses. Technologiquement dans la moyenne, le film ne brille pas par son scénario bateau ou le charisme de ses personnages. Les dragons sont tout de même réussis. Idéal pour les enfants et les fans. La mise en scène est typique des jeux vidéo.

The case of Hana and Alice  (en competition) [rating=5]

Le meilleur film des trois. Ici l’on est transporté dans une enquête menée par deux adolescentes sur la disparition mystérieuse d’un élève l’année précédente. Le scénario navigue entre histoire d’amitié, intrigue policière et legendes urbaines typiques des collèges et lycées japonais. La mise en scène et la technique d’animation sont réussies. L’animation mélange 2D storyboard et 3D parfaitement intégrée. L’animation ou les poses clés sont très travaillées. Mention spéciale aux plans d’actions (courses, etc.) très réalistes.

visuels : affiche

Infos pratiques

L’exposition « Hip-Hop, du Bronx aux rues arabes » se déploie en concerts
Anish Kapoor : réaction émue après le vandalisme de son oeuvre Dirty Corner
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *