Cinema
La Semaine de la critique livre sa sélection 2019

La Semaine de la critique livre sa sélection 2019

23 avril 2019 | PAR Yaël Hirsch

Alors que c’est Félix Maritaud, rebelle et charismatique héros de Sauvage, qui est sur l’affiche de la 58e Semaine de la critique qui se tient du 15 au 23 mai 2019 à Cannes, la section parallèle créée par le Syndicat Français de la Critique de Cinéma a révélé ce lundi 22 avril sa sélection. On le découvre 4 jours après la sélection officielle et Un certain regard, tandis que la Quinzaine des réalisateurs va annoncer sa sélection mardi 23 avril.

C’est pendant un lundi de Pâques qu’a été révélée la sélection de la Semaine de la Critique, par la voix de son délégué général, Charles Tesson, qui commente sans une vidéo la sélection de 15 courts métrages et 11 premiers et seconds longs métrages issus de 18 pays de cette édition 2019.

Le jury sera présidé par le réalisateur Ciro Guerra, entouré de la comédienne franco-britannique Amira Casar, la productrice française Marianne Slot, la journaliste et critique de cinéma belgo-congolaise Djia Mambu et le scénariste et réalisateur italien Jonas Carpignano.

Le troisième film de Franco Lolli, Litigante, portrait de femme, fera l’ouverture (hors compétition), également en séance spéciale, Tu mérites un amour de Hafsia Herzi sera projeté. Dernier film en séance spéciale : Les héros ne meurent jamais de Aude Léa Rapin. En clôture, Dwelling in the Fuchun mountain du chinois Gu Xiaogang est le premier volet d’une trilogie.

Côté long-métrage, il y a 11 élus : la compétition de la Semaine de la Critique a choisi le premier long métrage de Alaa Eddine Aljem, Le miracle du saint inconnu, Abou Leila de Amin Sidi-Boumédiène, qui nous plonge dans la guerre civile algérienne ou encore Nuestra Madres, du guatémalien César Diaz, film sur les disparus de la dictature militaire. Film d’animation, J’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin, qui avait déjà été sélectionné pour son court, Skhizein, est également dans la course. Ceniza Negra (Cendres noires) de l’argentine Sofia Quiros Ubedaqui est un premier film qui suit une adolescente. La réalisatrice a participé au programme « next step » de la Semaine. Après un premier film marquant, Winter’s day, le réalisateur Islandais Hlynur Pálmason présente Hvítur, Hvítur Dagur (A white, white day) avec un père veuf qui mène une enquête. Enfin, version contemporaine de Rosemary’s Baby, Vivarium de  l’irlandais Lorcan Finnegan, avec Jesse Eisenberg et Imogen Poots est un deuxième film fantastique.

La compétition de courts métrages a aussi été dévoilée et commenté et contient 15 films : Dia de festa (Jour de fête) de Sofia Bost, Fakh (The Trap) de Nada Riyadh, Ikki illa meint de Andrias Høgenni, Journey Through a Body de Camille Degeye, Kolektyvinai sodai (Community Gardens) de Vytautas Katkus, Lucía en el limbo de Valentina Maurel, The Manila Lover de Johanna Pyykkö, Mardi de 8 à 18 de Cecilia de Arce, She Runs de Qiu Yang et Ultimul Drum Spre Mare (Le dernier Voyage à la mer) de Adi Voicu. 

visuel : affiche officielle 

« La Miséricorde de la jungle » – une plongée dans les guerres rwandaises
Dream! une création énergisante d’Irina Brook
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *