Cinema

[Ciné Salé] Maria Murashova remporte la Vague d’or 2017

[Ciné Salé] Maria Murashova remporte la Vague d’or 2017

22 octobre 2017 | PAR Charles Filhine-Trésarrieu

Avec son film, Les Ramasseurs d’herbes marines, la réalisatrice russe Maria Murashova remporte la Vague d’or et la Nouvelle Vague au festival Ciné Salé 2017.

Hier soir au Théâtre de l’Hôtel de Ville du Havre, les louanges ont été unanimes lors de la soirée de clôture de Ciné Salé, le festival international du film de mer et de marins qui se tient depuis trois ans maintenant dans la cité portuaire. Les deux récompenses de la soirée ont été allouées à la réalisatrice russe Maria Murashova pour son film, Les Ramasseurs d’herbes marines. La Nouvelle Vague lui a été remise par Jacques Fansten, le président de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques, et par le jury jeune, présidé par Anaïs Vattier et composé de collégiens, lycéens et étudiants, qui l’ont choisie parmi les sept films en compétition. La réalisatrice s’est déclarée surprise par ce choix qui lui paraissait inattendu de la part d’un jury de jeunes spectateurs étant donné que le sujet de son film était très spécifique. Elle a alors expliqué qu’elle était d’autant plus touché que le film leur ait plu. Maria Murashova n’était pas au bout de ses peines puisque la Vague d’or lui a été décernée par le jury de cette troisième édition quelques minutes plus tard. Cette seconde récompense lui a été remise par Jean-Claude Petit, président de la Société des Auteurs, Compositeurs et Éditeurs de Musique, et par le jury, présidé par Jérôme Clément, créateur de la chaîne franco-allemande Arte et actuel président de l’Alliance Française. Cette Vague d’or 2017 lui a été décernée à l’unanimité des votes pour les qualités esthétiques de son film aussi bien que pour la justesse avec laquelle elle a su raconter l’histoire de ces travailleurs du bout du monde. La marraine du festival, l’actrice Marie Denarnaud, également membre du jury, s’est déclarée ravie que la seule femme de la sélection ait réussi à accrocher le choix du jury. Maria Murashova, vivement applaudie par l’audience, a accepté avec émotion cette distinction qu’elle a estimé doublement inattendue et a trouvé extraordinaire qu’en France le public soit présent pour un film tel que le sien. Touchée que le film ait pu plaire au-delà des frontières, elle a estimé que cela était du au fait que son documentaire ait été réalisé en-dehors de toute considération politique et que son sujet renvoie à l’universalité.

Son film, Les Ramasseurs d’algues marines, raconte l’histoire des travailleurs de la petite île inhabitée de Rebolda, dans l’archipel Solovki, au nord ouest de la Russie. Ces hommes s’y rendent une fois par an pour récolter et faire sécher de grandes algues brunes. Sans électricité, ils passent quelques mois coupés du monde – excepté les rares fois où le réseau leur permet de communiquer avec leur proches sur leurs téléphones portables. Ce documentaire a déjà été récompensé en France lors du festival Filmer le travail à Poitiers où Maria Murashova a reçu le prix « Valorisation de la recherche », ainsi qu’en Russie ou il lui a permis de remporter le prix du meilleur film au Festival International de Moscou. Lors de cette troisième édition de Ciné Salé, Les Ramasseurs d’algues marines étaient en compétition avec six autres films : Fendre les flots, de Christophe Guérin, Heartstone, de Gudmundur Arnar Gudmundsson, L’Homme dauphin, sur les traces de Jacques Mayol, de Lefteris Charitos, Life and Death on the Shore, de Michio Koshikawa, Naufragé volontaire, de Didier Nion, et The Weekend Sailor, de Bernardo Arsuaga. Il faut malheureusement noter que sur l’ensemble des sept longs métrages sélectionnés, qui ont tous été salués par le jury pour leursqualité, un seul a pour le moment trouvé un distributeur.

Visuel : © Ciné Salé

[Live Report] Festival des Libertés de Bruxelles : Emir Kusturica and the No Smoking Orchestra donnent le ton
Légendes de la foret de Ödön Von Horváth Mise en scène par Yann Dacosta.
Charles Filhine-Trésarrieu

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *