A l'affiche

Cannes 2018, en Compétition : « En guerre », le collectif contre la loi du marché, par Stéphane Brizé

Cannes 2018, en Compétition : « En guerre », le collectif contre la loi du marché, par Stéphane Brizé

16 avril 2018 | PAR Yaël Hirsch

Après l’émouvante Loi du marché qui avait valu une palme à Vincent Lindon en 2016 (lire notre article), Stéphane Brizé et son acteur fétiche sont de retour sur le tapis rouge avec En guerre.

120006961_o

Salve d’applaudissements pendant et après le film en projection officielle ce mardi 15 mai 2018, à Cannes. Vincent Lindon incarne un ouvrier qui lutte pour empêcher la fermeture de son usine dans le nouveau film de Stéphane Brizé. Tout se passe à Agen, où 1100 ouvriers se trouvent licenciés à la suite d’une décision du siège central en Allemagne. Deux ans auparavant, ils avaient signé un accord avec la direction pour travailler cinq heures de plus par semaine gratuitement contre la poursuite des activités sur le site français pour au moins cinq ans. Floués, ils décident de se battre.

Dans la continuité de la Loi du marché, le tandem Brizé / Lindon propose un film fort et engagé, qui dure plus de deux heures. Commençant par une citation de Brecht, cet opus politique maîtrisé fonctionne comme une épopée romanesque sur la lutte pour conserver son emploi. Autant le film précédent suivait un individu dans sa quête et sa chute, autant ce nouveau film sait montrer les masses et le collectif en guerre. Envers et contre un système qui semble joué d’avance, sur une longueur que le réalisateur refuse de compresser, on suit vraiment les ouvriers amassés dans leur usine comme les héros d’une tragédie dont on connaît la fin. Mais leur lutte est une catharsis inspirante ô combien ! Un film politique au sens noble du terme, où la caméra est concentrée sur les acteurs ou les dialogues sonnent justes et que l’on est heureux de voir en compétition à Cannes. À voir sur tous les écrans dès ce mercredi 16 mai 2018.

En guerre, film de Stéphane Brizé avec Vincent Lindon, Mélanie Rover, Jacques Borderie, Olivier Lemaire, Bruno Bourthol, Sébastien Vamelle, Valérie Lamond, Jean Grosset, Guillaume Draux et Martin Hauser, présenté au festival de Cannes, en compétition officielle. Durée : 1h52. Sortie française au cinéma : le 16 mai 2018. Page facebook du film.

Retrouvez tous nos articles sur le Festival de Cannes 2018, ici.

Visuels © photo officielle / Diaphana.

Sopico fait tanguer le bateau du Flow
Agenda culture de la semaine du 16 avril
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : yael@toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *