Arts
Une nuit parisienne artistique

Une nuit parisienne artistique

31 mars 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

« Les nuits parisiennes » commencent  demain, ni bars, ni boites de nuit ne sont au programme, cette nuit là est placée sous le signe de l’art. Au programme, une nuit d’exposition, un parcours dans 9 lieux à découvrir comme les chapitres d’un livre. .Cette première édition a été conçue dans le cadre d’Art Paris par Agnès Violeau et Marie-Ann Yemsi, dont la volonté est de  »  réfléchir autour de ce qui constitue la ville et ses espaces dans toute leur diversité, et que l’on peut regrouper sous le terme de mythologies urbaines ». Le titre rend  hommage à la nuit américaine de Truffaut. Dans cette déambulation cinématographique, c’est au spectateur de se créer son propre parcours.  La nuit s’annonce longue et chic, de l’hôtel Meurice au magasin Vuitton….

Hôtel Meurice

L’Hôtel Meurice présente W H une installation spécifique d’Emmanuel Lagarrigue.
W H, oeuvre conçue spécifiquement pour L’Hôtel Meurice, poste le visiteur dans une situation de voyeur. Face à une structure d’affichage installée, inversement, à l’intérieur, il est témoin d’un retournement étrange de l’intérieur en dehors. La vitre du petit salon, fenêtre sur cour inversée, est sonorisée et diffuse une lecture de Cap au pire de Beckett. Trois phrases clés de ce texte qui torture le langage et le réduit à l’extrême, sont absentes de la lecture : “Essayer encore. Rater encore. Rater mieux”, écrites lettre par lettre par les projecteurs. W H offre une transformation de la langue en signes, la poussant aux limites du silence. La structure d’affichage nous regarde, elle nous éblouit jusqu’à parasiter son propre message. Cette langue et cette puissance nous manifestent notre propre présence à nous-mêmes, nous dérangeant dans notre confort de regardeur.

Installation sonorisée et visible de l’extérieur de l’hôtel, au 3 rue de Castiglione, 75001.

Le Village Royal / Artpress

Depuis plusieurs années, la revue Artpress s’associe régulièrement au Village Royal dans le cadre de manifestations d’art contemporain. Revue critique internationale, Artpress accompagne les nuits parisiennes en recevant l’oeuvre Black Lotus de Jeong-Hwa Choi.
L’artiste a choisi de présenter deux Lotus géants de plastique, à l’esthétique à la fois kitch et menaçante, qui nous renvoient à la ville et à sa sur-consommation quotidienne. Irréelles, ces fleurs nous invitent à repenser une forme d’écologie urbaine et nous incitent à poser un autre regard sur la durée des choses.

– Vendredi 1er avril / 18h-22h. Accès libre
– Samedi 2 avril / 10h-20h. Accès libre

Fondation d’Entreprise Ricard

La Fondation d’Entreprise Ricard accueille hors les murs, l’installation Strange Fruits de Malachi Farrell qui sera exposée dans le hall.
Pour les nuits parisiennes, Malachi Farrell présente Strange Fruits, une installation sonore in-situ, constituée de grappes de chaussures (baskets, escarpins…) chantantes. Strange Fruit fait référence au poème sur le lynchage d’un noir américain écrit au milieu des années trente par Abel Meeropol et qui a été interprété pour la première fois par Billie Holiday en 1939 au Café Society à New York, premier café « intégré ». Cette chanson est considérée comme le premier protest song américain et constitue les prémices de la lutte pour les droits civiques. Malachi Farrell transpose le lynchage de l’homme noir à la situation mondiale actuelle, où l’environnement est détruit par la misère sociale et l’inconscience écologique.

– Vendredi 1er avril / 18h-22h. Parcours privé. Accès sur présentation de l’invitation ou du pass VIP ArtParis.
– Samedi 2 avril / 10h-19h. Accès libre

L’Éclaireur

L’Eclaireur accueille l’oeuvre Bonfire de Sandrine Pelletier.
L’installation monumentale Bonfire est composée d’un échafaudage de bois pauvre et d’une accumulation de miroirs et morceaux de verre agencés en une forme monumentale. Renvoyant aux pistes de skateboards et aux pratiques des subcultures urbaines, Bonefire est le reflet d’une société en perpétuel regard et interrogation sur elle-même. Ainsi mise en abîme, sous une apparence séduisante, l’oeuvre offre une réflexion introspective sur notre condition d’hommes comme sur l’envers du décor.

– Vendredi 1er Avril/ 18h-22h – parcours privé.
Accès sur présentation de l’invitation ou du pass VIP ArtParis
– Samedi 2 / 10h-20h. Accès libre.

Artcurial

Artcurial présente Devant nos yeux, une intervention in-situ de Michel Verjux.
Devant nos yeux, le projet in-situ de Michel Verjux conçu pour Artcurial s’articule autour d’une projection extérieure indexant l’entrée du bâtiment, et de cinq projections en intérieur, éclairant littéralement le matériel d’exposition – cimaises, socles, vitrines.

– Vendredi 1er Avril/ 18h-22h. parcours privé
Accès sur présentation de l’invitation ou du pass VIP ArtParis
– Samedi 2 / 10h-20h. Accès libre.

Espace Culturel et magasin Louis Vuitton

Le magasin et l’Espace culturel Louis Vuitton reçoivent Monte Negro, un projet d’Angelika Markul, ainsi que Todo lo que MAM me dio de Jorge-Pedro Nunez.

L’oeuvre d’Angelika Markul, Monte Negro, conçue spécialement pour l’atrium du magasin Louis Vuitton, traduit avec peu de moyens, des matériaux pauvres et une grande science de l’occupation de l’espace des sentiments complexes d’anxiété et d’énergie, de deuil et de renaissance, de passage d’un monde à un autre et de déchirure comme de libération.
Véritable immersion dans la matière plastique, Monte Negro évoque une marée noire et reflète les résidus du consumérisme de notre civilisation urbaine, poésie picturale sombre et désenchantée qui offre, malgré tout, un refuge possible derrière le miroir.

La pièce Todo lo que MAM me dio, à l’entrée de l’Espace culturel Louis Vuitton, est un aggloméré d’objets se référant soit à l’imagerie populaire (éléments chinés aux Puces), soit à l’abstraction géométrique. A l’image de la ville d’aujourd’hui, elle est un compendum d’ingrédients plus ou moins hétéroclites, formant un tout harmonieux et construit, où chaque chose à sa place.

– Vendredi 1er Avril/ 18h-22h. Accès libre
– Samedi 2 / 10h-20h. Accès libre

Hôtel Le Royal Monceau

Doté d’un auditorium privé, l’Hôtel Le Royal Monceau présente une sélection d’oeuvres vidéos de Fayçal Baghriche, Benoit Broisat, Jordi Colomer, Niklas Goldbach, Santiago Reyes, Larissa Sansour et Esther Shalev-Gerz.

Sur pré-inscription uniquement par horaire de séances (durée 1h) – nombre de places limitées
– Séances ouvertes aux visiteurs de ArtParis, aux VIP de ArtParis et aux invités des partenaires :
samedi 2 avril : 10h, 11h, 12h, 13h, 14h, 15h et 16h
– Séances réservées aux VIP de ArtParis et invités des partenaires :
vendredi 1er avril : 18h, 19h, 20h, 21h
samedi 2 avril : 18h, 19h
Programme complet et réservations sur le site internet www.artparis.fr

Lieu surprise

Le lieu mystère recevra les propositions de Jeong-Hwa Choi, Dias & Riedweg, Mounir Fatmi, Daniel Firman, Kolkoz et Aaron Young.

Visuel :Sandrine Pelletier, Bonefire, 2010 Bois et miroirs — 4,5 × 2, 3 × 2, 8 m Courtesy de l’artiste & CAC ( Genève)

Hommage de Malia à Nina Simone au Sunside
Jazz : Jérôme Sabbagh / Ben Monder / Daniel Humair en concert au Sunset
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

One thought on “Une nuit parisienne artistique”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture