Arts
Le livre rouge de Jung au musée Guimet

Le livre rouge de Jung au musée Guimet

05 septembre 2011 | PAR Amelie De Chaisemartin

Tenu secret dans un coffre de banque durant cinquante ans, le Livre rouge ou Liber novus du psychanalyste suisse C. G. Jung sera présenté au musée Guimet dans son exemplaire original, pour la première fois en France. Il s’agit d’un ouvrage calligraphié, enluminé et illustré de sa main, dont l’édition française coïncide avec le 50ème anniversaire de la mort du fondateur de la psychologie analytique. L’ouvrage est exposé avec un ensemble de pièces réalisées par Jung lui-même, ainsi que par des oeuvres du musée, reflétant certaines convergences entre la méditation bouddhiste et les voyages de Jung dans l’inconscient.

Alors qu’il est un psychiatre et un universitaire internationalement reconnu, Jung a, en 1913, la vision d’Apocalypse d’une Europe submergée par une mer de sang. En 1914, il réalise que ces visions avaient un caractère prémonitoire, et annonçaient la première guerre mondiale. Il commence alors à rédiger le manuscrit du Liber Novus, sur des cahiers, « les cahiers noirs », dans lesquels il note et analyse ses visions. Il développera alors ses théories sur les archétypes, l’inconscient collectif et l’individuation. Ces visions sont qualifiées d' »imagination active » par Jung, qui faisait des sortes de rêves éveillés.Il accompagnait ces visions de dessins.

Jung a repris ses cahiers et les a recopiés avec une calligraphie médiévale dans un livre relié en cuir rouge. Il exerce cette activité de moine copiste dans son cabinet de consultation (dont la photo est exposée), pendant 16 ans. Parce que Jung décrit l’inconscient, il ressent le besoin de remonter dans un passé pré-moderne, avant le 15ème siècle, c’est-à-dire dans le monde antique ou au début du christianisme. La calligraphie médiévale lui semble donc une écriture plus à même d’exprimer ses expériences. Réécrire permet à Jung de ruminer son texte, et de le conceptualiser davantage.

Jung réalise aussi des petits croquis quotidiens, qui manifestent l’évolution de son état psychologique. Ces dessins avaient des vertus libératrices et thérapeuthiques. Après avoir dessiné ses premiers croquis, Jung se rend compte de leur proximité avec les mandalas bouddhistes. Les mandalas sont des images dédiées à une divinité. Elles représentent, de manière circulaire, un palais divin, dont chaque élément est symbolique, et au centre duquel réside la divinité. Pour Jung, le mandala représente l’expérience de la connaissance de soi, de la périphérie jusqu’au centre. L’exposition présente, à côté des dessins de Jung, des mandalas bouddhistes. L’Inde est ainsi présente de manière inconsciente dans le Livre Rouge de Jung.

Une dizaine d’illustrations provenant des Visions secrètes du Vème Dalaï-lama seront aussi exposées, pour révéler leur proximité, inconsciente, avec les visions de Jung.

L’exposition est intéressante, mais elle peut laisser le visiteur perplexe, car il s’agit, en somme, de feuilles de parchemins calligraphiées en allemand, de visions étranges, et de cercles tracés au crayon à papier (ce sont les croquis quotidiens), même si certaines aquarelles de Jung et certaines visions du Bouddha peuvent avoir un intérêt purement esthétique. Il n’y aura malheureusement pas de visites guidées, mais un certain nombre de conférences, qui promettent d’être passionnantes, auront lieu régulièrement pendant la période de l’exposition (renseignements par téléphone) et permettront de mieux en profiter… La première sera donnée par madame Christine Maillard, le lundi 19 septembre à 12h15, à l’auditorium du musée. La conférence est publique et gratuite.

Infos pratiques

Jack White reprend du Mozart
Crazy, Stupid, Love: beaucoup de bruit pour pas grand chose
Amelie De Chaisemartin

One thought on “Le livre rouge de Jung au musée Guimet”

Commentaire(s)

  • Marlúcia Tierno Cordeiro

    Olá!

    Muito interessante, quando for à França, quero participar de alguns eventos.

    Abraços,Marlúcia

    octobre 9, 2011 at 18 h 18 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *