Actu
Agenda vernissages de la semaine du 17 juin

Agenda vernissages de la semaine du 17 juin

17 juin 2021 | PAR Léna Saint Jalmes

A quelques jours de l’été, de belles expositions sont encore à découvrir. Toutelaculture vous a concocté une petite sélection.

 

Je n’ai pas seulement disparu au centre des couleurs

La Galerie Anne de Villepoix présente une exposition collective, qui réunit les artistes Atsoupé, Marcella Barceló et Ines di Folco. Pour chacune d’entre elle, la couleur est un élément centrale d’expression picturale. Leurs oeuvres parlent du temps qui est traversé de formes survivantes, faites de mélancolie et d’espoir, de transparence et de teintes éclatantes.

Le vernissage est aujourd’hui, jeudi 17 juin de 17h à 21h et l’exposition est à découvrir jusqu’au 31 juillet.

Plus de renseignements : La Galerie Anne de Villepoix.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Galerie Anne de Villepoix (@annedevillepoixparis)

TRACE

Le centre d’art urbain Fluctuart accueille l’exposition « TRACE » de Vhils en collaboration avec la galerie Danysz. Artiste majeur issu de l’art urbain, la rétrospective retrace l’ensemble de son parcours à travers des œuvres anciennes et inédites, mettant à l’honneur les différentes expérimentations de son processus créatif. Il est connu pour ses techniques de gravure variées qu’il applique à une multitude de supports en ville : métal, bois, polystyrène, affiches publicitaires… De ces matières surgissent des silhouettes urbaines et des portraits.

Le vernissage à lieu lundi 21 juin à 18h et l’exposition se poursuit jusqu’au 3 octobre.

Plus de renseignements : Fluctuart.

 

Felicità Goodbye Horses

À l’initiative des Beaux-Arts de Paris, l’exposition réunit la trentaine d’artistes Félicités des Beaux-Arts de Paris en 2019 et de l’École nationale supérieure d’art de Bourges en 2019 et 2020. Felicità Goodbye Horses cherche à nous faire appréhender le monde au-delà de sa condition matérielle. Pensé comme une sorte de post-diplôme, le programme de rencontres, débuté en octobre, entendait accompagner ces artistes au moment de la pandémie mondiale. Les œuvres ont été imaginées pour investir un étage de 800m2 de POUSH Manifesto.

L’exposition débute dès demain, vendredi 18 juin et à lieu jusqu’au 10 juillet.

Plus de renseignements : Felicità Goodbye Horses

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Justine Gagner???????? (@justinegagner)

Récital de piano par Ida Pelliccioli – Self-reflections and beyond: a metaphysical journey from the late 20th to the early 21st century.

Ce programme explore les compositeurs qui ont repoussé les limites de la technique de composition, afin de refléter un autre intérieur, une autre recherche métaphysique intérieure dans leur vie, qui pourrait facilement trouver un écho aux interrogations de l’auditeur moderne. Les quatre morceaux du programme ont été soigneusement choisi, tout comme leur ordre, afin de créer un crescendo de tension et de textures.

A découvrir vendredi 18 juin à 19h30.

Plus de renseignements : Récital de piano.

 

hortus deliciarum #2

Christian berst art brut expose une figure majeure de l’art brut, Anna Zemánková. Ces étranges végétaux avaient déjà conquis la Biennale de Venise en 2013. Pour ce second volet, l’exposition réunit des productions rarement montrées. Fleurs et fruits faits de spirales, arabesques et autres formes géométriques richement colorées, sont à découvrir du 17 juin au 18 juillet.

Plus de renseignements : Christian berst art brut

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par christian berst art brut (@christianberstartbrut)

de la ligne dans le fil

Christian berst ne s’arrête pas là, une seconde exposition est également à découvrir ! The bridge by christian berst invite le galeriste et historien de l’art Baimba Kamara à montrer une sélection d’oeuvres d’art brut et contemporain liées par un même fil. Baimba Kamara réunit ainsi des artistes funambules et explorateurs des lignes dont le propos universel appelle à tisser du lien, et crée un dialogue entre 9 figures emblématiques dont la créatrice brute majeure Judith Scott.

Cette exposition se tient du du 17 juin au 18 juillet.

Plus de renseignements : Christian berst

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par christian berst art brut (@christianberstartbrut)

Perrotin Matignon

Perrotin Matignon renouvelle son accrochage pour l’été. Une dizaine d’artistes dont Sophie Calle, Bernard Frize, Gregor Hildebrandt, Takashi Murakami, Jean-Michel Othoniel, Paola Pivi et Claude Rutault sont à découvrir.

Plus de renseignements : Perrotin Matignon.

 

Visuel : affiche TRACE.

L’étang de Gisèle Vienne : holographique, flippant, glaçant
Sidi Larbi Cherkaoui nommé à la tête du Ballet de Genève
Léna Saint Jalmes

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture