Politique culturelle
Du street art pour remplacer les cadenas du Pont des Arts

Du street art pour remplacer les cadenas du Pont des Arts

02 juin 2015 | PAR Constance Delamarre

Dans notre article concernant l’oeuvre de street art sur le périphérique au sud de Paris, nous vous avions annoncé que Mehdi Ben Cheikh – le galiériste à qui on doit l’idée de ce trompe-l’œil – préparait un nouvel événement street art dans les rues parisiennes… Nous avons eu la réponse ! Et ce n’est pas à proprement dit les rues que Mehdi Ben Cheikh va investir, mais le Pont des Arts ! Pour compenser la fin des célèbres cadenas, le premier adjoint à la Maire de Paris Bruno Julliard, lui a proposé de faire intervenir des artistes internationaux pour habiller le pont avant la pose de panneaux vitrés à l’automne prochain. 

Les travaux de retrait des grilles cadenassées d’amour ont officiellement commencé, afin de protéger le patrimoine parisien et surtout d’assurer la sécurité du public. En effet, chaque grille pesait près de 500kg et manquait de s’effondrer, mettant en danger les usagers du pont mais aussi les passants et bateaux en dessous.

Malgré le fait que cette pratique soit devenue presque emblématique du romantisme parisien et partie intégrante du paysage, des solutions « alternatives, artistiques et écologiques » ont été proposé par la Mairie de Paris, comme nous l’explique le communiqué de presse, suite à la chute d’un garde-corps en juin 2014. Deux mois après, Bruno Julliard invitait les amoureux à sceller leur union par un selfie plutôt qu’un cadenas. Mais ce sont les panneaux vitrés expérimentés en septembre 2014 en remplacement des grilles qui se sont révélés plus efficaces, et qui devront être installés sur l’ensemble du pont d’ici fin 2015.

En attendant leur pose, le Pont des Arts laissera la place aux artistes, comme l’indique si bien son nom. Mehdi Ben Cheick, directeur de la galerie Itinerrance dans le 13ème arrondissement, est connu pour inviter les artistes de street art à s’exprimer sur les murs – et sur le périphérique !, parisiens. Brusk, Jace, El Seed et Pantonio imagineront donc des œuvres sur le thème de l’amour et de Paris, qui feront office de garde-corps éphémères avant l’arrivée des panneaux vitrés. Leur inauguration aura lieu le lundi 8 juin.

Pour les sentimentaux, les cadenas seront quant à eux conservés dans un entrepôt de la ville, « en vue de la réutilisation pour un nouveau geste romantique » !

Visuel: capture d’écran Twitter

BHL entarté à Namur : réaction du musée Félicien Rops
Retour sur Design aux D’Days
Constance Delamarre

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture