Medias

L’Allemagne s’engage pour les réfugiés

L’Allemagne s’engage pour les réfugiés

08 septembre 2015 | PAR Kalindi Ramphul

Enfin une terre d’accueil pour les réfugiés ? Oui, c’est bien ce que l’Allemagne est devenue, ce week-end. En effet, après des médias et des personnalités, c’est tout un corps politique et même tout un pays qui s’engage auprès des réfugiés et les accueille en son seing. 800 000 demandeurs d’asile sont d’ailleurs attendus en Allemagne en 2015. Quand l’engagement répond à la violence, leçon. 

Bild, journal le plus lu d’Europe, a proclamé à sa une « Nous aidons ». Aider, enfin un mot qui résonne comme un espoir dans une Europe rongée par les drames récents.  l’Office fédérale, en charge de ce dossier, prévoyait l’arrivée de 800.000 demandeurs d’asile en 2015. Un chiffre record! Une Allemagne qui se montre alors bien lumineuse en des temps pourtant très sombres. Ce dimanche, un nombre record de migrants sont encore arrivés en Allemagne sous les chants de Berlinois émus. Le moment est fort et l’image est belle : des milliers d’Allemands sont là, les bras levés vers le ciel, brandissant des pancartes : « Welcome in Berlin ». Des sourires sur les visages et les visages accueillants, l’Allemagne fait un superbe pied de nez à la violence et la xénophobie.

La police allemande a recensé, en fin d’après-midi, 14 000 nouveaux arrivants, principalement venus de Syrie pour fuir la guerre. 3000 de plus était encore attendus dimanche soir. L’Allemagne a tenu, toutefois à préciser que cette situation était exceptionnelle et devait rester temporaire. Cet événement a d’ailleurs dominé l’agenda politique européen du lundi 7 septembre avec une rencontre entre la chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre serbe Aleksandar Vucic à Berlin. La chancelière allemande a alors décidé de débloquer en urgence 6 milliards d’euros pour l’accueil des demandeurs d’asile qui, après être passés par la Hongrie et avoir traversé la Méditerranée dans des conditions misérables, sont arrivés en Allemagne, principalement à Munich. Ils ont ensuite été amenés, par bus, dans les centres de premier accueil où ils ont enfin pu trouver un peu de repos.

Pour l’Allemagne, le coût de cette véritable « crise migratoire » s’annonce considérable, aussi bien d’un point de  vue financier que politique. Mais Angela Merkel a promis de tout faire pour que le changement soit positif. L’Allemagne livre, en tout cas, une belle leçon d’altruisme qui permet, enfin, de rêver à un espoir.

Visuel :©DR

Game of Thrones l’expo : le bon coup de com’ de HBO
David Plunkert illustre les Histoires extraordinaires et les poèmes d’Edgar Poe
Kalindi Ramphul

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *