Medias
55 000 personnes réclament des excuses publiques à M6 suite à son reportage sur le Hellfest

55 000 personnes réclament des excuses publiques à M6 suite à son reportage sur le Hellfest

13 août 2013 | PAR Bastien Stisi

Hellfest« Drogués, alcooliques, irrespectueux, voleurs, sales, satanistes…Nous demandons des excuses publiques ! » Les festivaliers regroupés il y a quelques semaines à l’occasion du Hellfest n’en démordent pas : suite au reportage insultant et stigmatisant réalisé par l’émission Zone Interdite de M6 sur le plus grand festival de métal d’Europe, une pétition visant à obtenir des excuses de la chaîne, mise en place à la mi-juillet, a déjà regroupé près de 55 000 signatures !

« Des hordes de zombies gothiques déferlent sur la ville ». « La petite cité se métamorphose en décor de film d’horreur ». Non, nous ne sommes pas dans le nouveau film de Robert Rodriguez, qui mettrait en scène une armée de décédés soudainement revenus à la vie avec comme unique objectif de vie la dégustation de viande aussi fraîche que possible…Ces propos racoleurs et réducteurs sont en réalité l’œuvre de M6 et de son émission fétiche Zone Interdite, dont l’équipe de journalistes était en charge d’une enquête exclusive sur ces touristes que les autochtones tendent rapidement à confondre avec de dangereux et incommodes perturbateurs.

Point culminant de cette série de reportages, une investigation au cœur de la petite ville (6 7000 habitants) de Clisson, en Loire-Atlantique, confrontée chaque année depuis 2006 à l’arrivée de quelques 120 000 festivaliers venus célébrer la musique métal et ses dérivées de la plus bruyante des manières.

Porte-parole d’une population excédée par le look de ces « touristes très spéciaux », que l’on ne tardera pas à qualifier littéralement d’« envahisseurs », Sylvie et sa petite famille, mère de famille déboussolée par l’attitude de ceux à qui elle reproche de n’aller ni à l’hôtel, ni au restaurant, ni même visiter le château de la ville datant pourtant du XIIIe siècle…Du bruit, des symboles gothiques et satanistes sur les poitrines, mais aucun respect pour les traditions et pour les coutumes de la petite ville.

Plus que la ridicule peur de l’autre et la xénophobie métaleuse qui semble habiter Sylvie et son entourage, symbole d’une France bien trop occupée à se regarder le nombril pour pouvoir envisager qu’il en existe d’autres, c’est bien l’attitude de M6 qui choque et qui a poussé les festivaliers à mettre en ligne la pétition, que vous pouvez consulter ici. La voix off du reportage, sentencieuse et dramatisante comme à son habitude, n’hésite pas à prendre clairement parti pour les habitants de la commune, aux détriments de festivaliers de toute manière « souvent alcoolisés », criminels en puissance qui ne seraient là que pour imposer un chaos apocalyptique dans une petite ville qui ne demandait pourtant rien d’autre qu’à poursuivre la tranquillité lénifiante de son existence.

Paroxysme d’un reportage diablement (sataniquement ?) orienté et qui use des raccourcis les plus grotesques et les plus archétypaux sur les amateurs de métal, cette scène où Sylvie, partie promener sa chienne Belle (et accessoirement sa petite fille qui va mal dormir pendant trois nuits d’affilée…), se retrouve nez à nez avec un groupe de festivaliers venus planter leurs tentes (et aussi leur canapé orangé pour davantage de confort…) Entre l’autochtone et les envahisseurs, un grillage épais, frontière infranchissable qui ne laisserait aucun espoir possible à une éventuelle conciliation entre les deux entités. Les métaleux sont en cage, semblables à des animaux prisonniers d’un conformisme grisaillant et affreusement sectaire.

« Prisonnière chez elle, condamnée à écouter de la musique métal, Sylvie est excédée. »

Du côté de la chaîne, pas d’excuses manifestes en perspective, mais une simple précision quant aux objectifs préalables de l’émission : « Ce numéro de « Zone interdite » était consacré au tourisme avec pour angle précis « l’invasion de touristes : quand les habitants se révoltent ! » Il nous a semblé intéressant d’aborder le Hellfest qui réunit chaque année 115.000 festivaliers sur 3 jours, et engendre de nombreuses protestations (association de riverains contre les dérangements occasionnés par le festival, lobbying…)…Ce sujet ne cherche en rien à dénigrer les fans de métal mais met en évidence la perception qu’en ont certains habitants de la région. »

Même son de cloche du côté de Wendy Bouchard, présentatrice de l’émission, qui regrettait via son compte Twitter l’ampleur prise par la polémique.

Il vous reste à vous faire un propre avis sur la question, en vous délectant des composantes du reportage, à retrouver ci-dessous :

Visuel : (c) affiche du Hellfest 2013

Le monde selon Cheng de Stephane Reynaud
[Live report] Festival Musique Française en Provence, dernier jour
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

2 thoughts on “55 000 personnes réclament des excuses publiques à M6 suite à son reportage sur le Hellfest”

Commentaire(s)

  • steribox

    Au passage il n’y a jamais eu 67000 habitants à clisson il y en a plus de 10 fois moins !!!

    août 13, 2013 at 21 h 23 min
  • Bastien Stisi
    Bastien Stisi

    Coquille corrigée, merci à vous !

    août 14, 2013 at 10 h 48 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *