Actu
« Entrouvrir » les portes des musées: la pétition du Palais de Tokyo

« Entrouvrir » les portes des musées: la pétition du Palais de Tokyo

05 février 2021 | PAR Lise Ripoche

« L’art, au même titre que la santé, participe à soigner l’âme humaine ». En dressant ce parallèle, la pétition du Palais de Tokyo souligne et dénonce la disparité de traitements et d’égards à laquelle font face les musées et lieux d’arts en France. La pétition, signée par plusieurs centaines de responsables de lieux culturels, appelle à la réouverture de ces lieux, même « pour un week-end, pour un mois ou pour quelques heures« . 

 

« Dès maintenant »

« Nous avons décidé de faire entendre nos voix et c’est surtout notre envie d’être des acteurs et de ne plus être dans une forme de passivité« , écrit Emma Lavigne, présidente du Palais de Tokyo et une des initiatrices de la pétition. Cette passivité est grandement due à la situation d’incertitude globale dans laquelle est plongée le pays; sans savoir combien de temps cette crise va durer il est impossible de se projeter, de prévoir. Alors, plutôt que de seulement laisser advenir comme semble y déterminer cette politique du silence, il s’agit de dire que « maintenant » il y a urgence. « Nous avons souhaité ne plus attendre, ne plus se poser uniquement la question de « quand on va rouvrir », mais de pouvoir imaginer avoir un rôle d’acteur de l’éducation, de solidarité sociale. Et donc, dès maintenant. » 

 

L’exception culturelle

L’argumentaire se déploie en deux directions complémentaires: la volonté de faire valoir le rôle social essentiel des lieux de culture mais aussi de remettre en cause l’exception restrictive de ces lieux alors même que le « confinement hybride » actuel donne licence à de nombreuses activités autrement plus risquées sur le plan sanitaire. En somme, la pétition interpelle le gouvernement sur son incapacité à faire sens, par les raisons et les conséquences mêmes de l’exception culturelle. Alors que la tribune publiée dans Le Monde deux jours plus tôt le formulait déjà ainsi: « Pourquoi maintenir les musées fermés si l’on n’y mange pas, n’y boit pas, n’y fume pas, n’y touche rien, si l’on n’y parle peu et si l’on s’y croise à peine ? » les signataires de la pétition en amplifie l’écho et répètent pouvoir garantir « un accueil de nos visiteurs dans des conditions de sécurité renforcées ». Pour leur appuie, la France et ses mesures de fermeture stricte et sans concession fait désormais partie des exceptions européennes, alors qu’en Italie les musées rouvrent et qu’en Espagne, en Belgique et au Luxembourg les politiques font preuve d’une plus grande flexibilité. 

 

Entrouvrir les portes des musées

Ce que les signataires revendiquent n’est donc pas un retour à la normale, encore inimaginable, mais une forme de souplesse dans les mesures appliquées: une étude des possibilités au cas par cas et plus ou moins au jour le jour. Les lieux culturels ont su répondre à l’invective du plan culturel à « se réinventer »; le partage numérique des oeuvres s’étant largement développé. Mais ils en appellent désormais à la réciproque, invitant le gouvernement à réfléchir pour « inventer une autre façon, certainement plus souple, de répondre à cette crise que de vivre des mois de fermeture et de silence »

 

crédit visuel: L. Larralde 

Agenda culturel du week-end du 6 février
Festival Présences (2) : deux créations par le Philhar’
Lise Ripoche

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture