Actu
Le guitariste iconique Wilko Johnson est décédé à l’âge de 75 ans

Le guitariste iconique Wilko Johnson est décédé à l’âge de 75 ans

24 novembre 2022 | PAR Mai Linh Tang Stievenard

Guitariste et chanteur à succès, Wilko Johnson est décédé à 75 ans à son domicile de Wescliff-on-Sea le lundi 21 novembre. Terrifiant dans son interprétation du bourreau muet Ser Ilyn Payne dans la série populaire Game of Thrones, si Wilko Johnson avait ce qu’on appelle communément « une gueule de cinéma », il a bien plus marqué le monde de la musique par son jeu unique.

Une icône du rock au jeu inégalé et inégalable

Né John Peter Wilkinson à Canvey Island dans le comté de l’Essex le 12 juillet 1947, le chanteur change de nom à la fin des années 1960. Un choix personnel fortement influencé par le climat familial violent dans lequel il a évolué et la haine qu’il vouait à son père : « Un salopard, je le haïssais », avait-il déclaré  en octobre 2013 au mensuel musical britannique Mojo. John Peter Wilkinson permute alors quelques lettres de son patronyme et devient Wilko Johnson.

Connu pour jouer aux doigts et non au médiator, Wilko Johnson possédait un jeu et une façon d’investir la scène uniques. Regards hallucinés, agitation, rythme saccadé, le guitariste avait une façon incomparable de dispenser les riffs. En sursis, sa maladie ne l’a pas empêché de continuer à se déchaîner en concert. Il a préféré profiter du temps qu’il lui restait pour faire une mini tournée d’adieu et enregistrer de nouveaux morceaux, notamment avec Roger Daltrey, chanteur des Who.

Gloire et collaborations

Wilko Johnson entame sa carrière de guitariste en 1971 dans le groupe de pub rock Dr. Feelgood dont il est également le fondateur. Il en devient le guitariste emblématique. Il participe à l’écriture et à l’enregistrement des quatre premiers albums du groupe : Down by the Jetty (1975), Malpractice (1975), Sneakin’ Suspicion (1977) ainsi que Be Seeing You (1977).

En 1976, Stupidity, album live témoignant de l’extraordinaire énergie du quatuor sur scène, place le groupe à la première place des charts britanniques. Une consécration pour Dr. Feelgood, un miracle pour tous ceux qui désespéraient d’assister un jour à un retour aux fondamentaux du rock. Pourtant, Wilko Johnson quitte le groupe en 1977 suite à un profond désaccord avec les membres du groupe. L’annonce de son départ est d’autant plus violente qu’elle précède la parution de l’album Sneakin’ Suspicion. Wilko Johnson poursuit sa route avec la création du groupe Solid Senders qu’il quitte également en 1978 pour finalement débuter une carrière solo la même année.  

S’il fait cavalier seul jusqu’en 2018, année de sortie de son album Blow Your Mind, il effectue également quelques collaborations. On le retrouve notamment sur Laughter de Ian Dury & the Blockheads et sur Going Back Home de Roger Daltrey (The Who).

Un miraculé et un miracle du rock

Si les causes de son décès sont inconnues pour le moment, nous savons en revanche que le chanteur a lutté de nombreuses années contre un cancer du pancréas diagnostiqué en 2013. Les médecins étaient à l’époque très pessimistes quant au temps qu’il lui restait à vivre. Ils ne lui donnaient pas plus de dix mois. En phase terminale, Wilko Johnson avait catégoriquement refusé de suivre une chimiothérapie. Son état de santé s’était finalement stabilisé et le chanteur avait pu partir en tournée l’année d’après. En 2014, le chanteur avait annoncé avoir vaincu la maladie après une opération chirurgicale de plus de onze heures au terme de laquelle les médecins avaient retiré une tumeur de 3 kg.

Le guitariste britannique, avec son rythme percussif novateur et inégalé, laisse un bel héritage sur la scène du punk britannique.
Il a en effet inspiré de grands groupes de rock anglais tels que Madness, The Stranglers ou encore Sex Pistols.

Visuel : © Wilko Johnson en 2008 / Creative Commons BY 2.0

Pablo Milanés, grande voix de la « Nueva Trova », s’est éteint à l’âge de 79 ans
“Rebetiko”, la musique et l’image pour dire l’exil et la nostalgie
Mai Linh Tang Stievenard

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration