Actu
Le décès de Jeroen Brouwers, une plume qui s’en va

Le décès de Jeroen Brouwers, une plume qui s’en va

17 mai 2022 | PAR Aurèle Poirier

Le 11 mai 2022 Jeroen Brouwers est décédé à l’âge de quatre-vingt deux ans. Célèbre pour sa plume sombre et mélancolique, la perte de Jeroen Brouwers, sera pour toujours encrée dans le monde littéraire.

De l’armée à écrivain

Né le 30 avril 1940 à Batava, dans Indes néerlandaises et mort le à Maëstricht. Jeroen Brouwer effectua son service militaire de 1958 à 1961, puis fut quartier-maître du Service des Renseignements de la Marine française. A partir de 1961, il devient journaliste stagiaire et intègre la rédaction du journal militaire Salvo.

De 1962 à 1970, l’écrivain entreprend une carrière de journaliste. Il sera entre autres rédacteur en chef aux éditions Manteau. Mais à la suite d’une dispute avec le directeur, Jeroen Brouwers pose sa démission. C’est à partir de ce moment qu’il se consacre pleinement à l’écriture. En 1992, Jeroen Brouwers reçoit l’ordre du Lion flamand, puis est fait chevalier dans l’ordre de la Couronne en 1993.

Une plume à la fois mélancolique et autobiographique

Jeroen Brouwers est notamment connu pour son roman Rouge décanté, publié en 1981, où il raconte deux ans de son enfance passées dans un camp de détention en Indonésie, sous l’occupation japonaise. Le roman fut couronné du prix Femina étranger. Les thèmes abordés dans ses récits sont vastes, Jours Blancs, publié en 2007, raconte l’histoire d’un père devenu père malgré sa volonté… Ce livre permet de briser certains tabous sur les liens cassés, abordant la solitude, la mort comme une voie inévitable.

Jeroen Brouwers aura réalisé une centaine d’œuvres au cours de sa carrière. Parmi tous ses écrits, il a réalisé des essais, des romans et des feuilletons. Ce fut un auteur complet et polyvalent, récompensé à plusieurs reprises. Parmi ses distinctions, nous pouvons noter : le prix Constantijn-Huygens, chevalier de l’ordre de la Couronne, prix Multatuli, prix des lettres néerlandaises, prix Ferdinand-Bordewijk, ainsi que le prix Femina étranger, et bien d’autres encore…

© Visuel : Wikipedia

L’Évènement : le débat sur l’IVG à l’affiche aux États Unis
Marcia Higelin « Je crois que toute promesse est parole morte »
Aurèle Poirier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture