Actu

Excellents résultats pour « Quotidien » de Yann Barthès

Excellents résultats pour « Quotidien » de Yann Barthès

26 septembre 2016 | PAR Camille Bardin

Yann Barthès a déménagé sur TMC. Mais rassurez-vous, il est parti avec tous ses anciens meubles du Petit Journal: humour noir et décor façon talk-show américain, même l’équipe a suivi l’ancien de Canal+ pour participer à la nouvelle aventure: Quotidien.

Pour sa première le 12 septembre dernier, les téléspectateurs du Petit Journal ont pu se rassurer. Finalement, hormis le bouton sur lequel ils avaient l’habitude de cliquer pour regarder le Petit Journal, rien a trop changé. Yann Barthès a simplement migré de Canal + à TMC. L’ancien présentateur du Petit Journal l’avait d’ailleurs annoncé un peu avant sur France Inter, « On change tout pour ne rien changer ». Et il n’a pas menti: L’émission d’infotainment est semblable en tout point à l’ancien Petit Journal repris par Cyril Eldin. De quoi faire jubiler la direction de TMC puisque la formule marche. Et ce n’est rien de le dire: Quotidien a en effet réuni 1,2 millions de téléspectateurs pour sa première, un résultat bien au dessus des objectifs fixés par TMC.

Une bonne chose pour la chaîne donc à quelques mois des présidentielles, à une période où les débats ne font qu’amplifier. Reste maintenant à savoir si Quotidien bénéficiera de la même liberté de ton que sur Canal+. En effet, le groupe TF1 n’a pas forcement l’habitude de rier certaines hommes politiques. Mais fidèle au poste, Yann Barthès semble vouloir garder son rôle de pourfendeur des politiques en épargnant personne: Nicolas Sarkozy, Nadine Morano ou encore Eric Woerth, nul n’a été épargné. Ce qui ne semble pas particulièrement inquiété Gilles Pélisson, le président de TF1, encore grisé par les audiences qui s’est fendu du tweet triomphant: « Yess!! We Yann!!! »

Quotidien présentée par Yann Barthès et diffusée du lundi au vendredi à 19H10 sur TMC.

Visuel: Twitter officiel

« Loin de Damas » d’Omar Youssef Souleimane
Lancement de la Kate Moss Agency, « La Brindille » en quête d’héritières
Camille Bardin

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *