Le Théâtre National de Strasbourg ouvre ses abonnements pour une saison 16-17 pleine de promesse

27 juin 2016 Par admin | 0 commentaires

Le Théâtre National de Strasbourg ouvre ses abonnements ce lundi 27 juin pour la saison 2016-2017 avec une programmation qui ne perd pas en qualité, loin de là.

Le Théâtre National de Strasbourg se reconnait par une programmation basée sur les textes, et un équilibre entre le contemporain de 2666 de Julien Gosselin, et le classique revisité de Dom Juan de Molière, vu par Sivadier. Le seul théâtre national en dehors de la capitale abrite aussi l’Ecole Supérieure d’Art Dramatique de Strasbourg, tous les deux dirigés par Stanislas Nordey.

Ce dernier fait partie du club privé de ceux qui ont mis en scène dans la Cour d’honneur du Festival d’Avignon. Son exigence et son rapport au corps qui lui est propre se retrouvera sur les planches strasbourgeoises avec Erich Von Stroheim de Christophe Pellet.

Le Théâtre National de Strasbourg peut bien entendu compter sur d’autres noms dont la simple résonnance est marque de qualité. Thomas Jolly n’est pas inconnu, loin de là, au Festival d’Avignon non plus. Il est connu pour avoir créé un spectacle fleuve de 18h, Henry VI, et se retrouve au TNS avec Le radeau de la méduse.

D’autres peuvent être cités, comme Claude Duparfait qui ravit les passionnés de théâtre. Sa présence dans la programmation du TNS parait logique car il sera à domicile. Il a en effet fait partie de la troupe de ce lieu de spectacle de 2001 à 2009.

C’est sur l’audace que le Théâtre National de Strasbourg mise. 2666 de Julien Gosselin en est la preuve. Pièce très attendue au Festival d’Avignon, en mars 2017 elle mettra en scène la vie, la mort, la violence, le monde contemporain.

Visuels. 1 et 2 . 2666 – ©Simon Gosselin , Le radeau de la méduse - ©Jean-Louis Fernandez

[Article partenaire]


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: