Stromae, de la chanson à la réalisation

1 décembre 2016 Par Audrey Paillasse | 0 commentaires

Après une longue absence depuis le succès de son dernier album en 2013, Stromae vient de revenir sur le devant de la scène avec une casquette qu’on ne lui connaissait pas, celle de la réalisation. Le chanteur belge a co-signé le clip de la chanteuse Yael Naim, et le résultat est prometteur.

yaelnaimmosaertflavienprioreaubdef-min-700x513

Une retraitée qui fixe avec nostalgie son reflet de jeune super-héroïne dans le miroir, c’est le début du nouveau clip de Yael Naim pour la chanson Coward, tirée de son dernier album Older, sorti en 2015. D’une durée de 4 minutes 30, le court-métrage a une saveur toute particulière puisque l’un de ses réalisateurs est bien connu du grand public. Paul Van Haver, alias Stromae, a co-réalisé le clip de la chanteuse avec Luc Junior Tam, le directeur artistique du label Mosaert, et Martin Scali, qui a déjà eu la chance de travailler avec le grand Wes Anderson.

C’est un retour très remarqué mais aussi très inattendu pour celui qu’on surnommait « le Jacques Brel de l’électro » en 2013, grâce au succès de son album Racine Carrée. Après une série de tubes à coup de Formidable et de Papaoutai qu’on a pu entendre en boucle pendant des semaines, le chanteur belge s’est fait discret sur la scène musicale. Aujourd’hui il refait surface…derrière la caméra.

Avec un lancinant « How did I become a coward » (comprenez « Comment suis-je devenue une lâche ») en guise de refrain, la voix mélancolique de Yael Naim nous plonge dans la vie d’une ex-super héroïne du troisième âge qui voit sa vie lui échapper, et ses super-pouvoirs avec. Le clip est marqué par des plans fixes, où le regard vide de la vieille dame s’accroche aux souvenirs d’un passé glorieux.  Contrainte de séjourner dans une maison de retraite, elle emporte avec elle son costume à cape dans une valise, preuve matérielle d’une identité qui au fond ne la quitte pas. « Dans ce morceau, Yael parle du passage d’une étape à une autre », a confié Luc Junior Tam au site Konbini.com.

Stromae et la chanson, c’est fini

Ce morceau, Stromae l’a aimé, et il a même versé une larme ; c’est pourquoi il a accepté de participer à la co-réalisation du clip. « Il est très mélancolique, (…) et j’adore la mélancolie », a déclaré l’artiste. Pour moi, la mélancolie n’est pas quelque chose de négatif. J’ai plutôt l’impression que c’est une belle définition de la vie : tu avances avec tes soucis, tes angoisses, tes défauts et tes qualités.” Avec de très belles images à forte charge émotionnelle, les débuts du chanteur belge dans cet exercice d’un nouveau genre sont des plus prometteurs.

Interviewé par les Inrockuptibles sur sa collaboration avec l’équipe de Yael Naim, Stromae a aussi fait des confidences surprenantes sur ses futurs projets de carrière : « C’est un vrai plaisir de retravailler de manière plus raisonnable », a-t-il déclaré. « Rien ne me manque d’avant, sauf peut-être les rencontres humaines. Chanter, je n’en ai pas du tout envie. Mais de la musique, je n’arrête pas d’en faire (…) J’ai envie d’écrire, de composer, mais un peu plus dans l’ombre. Continuer le travail qu’on a déjà fait pour moi, mais le faire pour d’autres ». Exit les mots crûs sur la musique électro, il faudra désormais guetter le travail de l’artiste belge ailleurs.

Visuel : ©Flavien Prioreau


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *