Waxx Up – Cocktail de Vinyle Smooth réussi pour Legnini

13 mars 2017 Par
Emmanuel Niddam
| 0 commentaires

Le 17 mars 2017 paraît chez Anteprima / Musicast le dernier album d’Eric Legnini : Waxx Up. Un cocktail brillamment orchestré qui réunit des nombreux artistes pour un voyage au pays du vinyle US. Par une mise en scène virtuose, Legnini et ses acolytes – tels que Yaël Naïm, Ibrahim Maalouf ou Michelle Willis – font éclater au grand jour le joyau d’une musique dont il reste toujours à entendre.

Waxx Up de Eric Legnini

Eric Legnini n’en est pas à son coup d’essai. Waxx Up est le troisième né d’un triptyque initié en 2011 par l’album The Voxx (Victoire de la musique, tout de même). Un beau trépied bien solide, qui peut maintenant compter sur cet hommage au vinyle – le wax.

Les compositions de Legnini nous font circuler au travers de plusieurs strates musicales. Pour chacune d’elle, il assemble une orchestration sur mesure avec une rencontre. Ibrahim Maalouf rencontre ainsi l’incroyable touché de Franck Agulhon à la batterie, dans un travail de souplesse qui tient sur un fil (The Wire). En arrière plan, sur les quinze morceaux, le piano limé de Legnini s’envole, se libère, nous libère.

Où est la source ? Legnini pointe les années 70. Nous, nous entendons Bob James – et son légendaire Angela – et le regretté Joe Sample dans ses morceaux les plus cool. Le Smooth Jazz, l’Easy-Listening ? Difficile à dire. Une forme de pop musique qui intègre les bienfaits du Jazz, sans jamais trop enquiquiner le mellowman. Des solos dingues, des pianos inouïs, des guitares endiablées, mais tout doux, discrètement articulés à un univers sonore Smooth.

Il est vrai que sur le Parkway, la passionnante voix de Michelle Willis – quelque part entre Suzanne Vega et Randy Crawford – nous attrape pour une ballade dont tout est inattendu. Dans cet environnement plein de surprises rythmiques et harmoniques Mathieu Boogaerts fait entendre son accent français sur une belle chanson en anglais très seventies. Yaël Naïm porte quant à elle le titre mis en avant de cet album – Despair – dans lequel la talentueuse chanteuse oscille entre ses tonalités favorites et la déclamation façon Jeanne Added.

L’ancien professeur de piano Belge est au four et au moulin dans ce très bel album. Produisant avec acharnement chaque seconde de musique, interprétant des solos légers et surprenants, recrutant et orchestrant les meilleurs : Legnini se fait chef d’un orchestre jazz et pop. Mais pas de ceux qui mènent ses hommes d’une baguette ferme et violente.

Eric Legnini Waxx Up Piano

La musique dont témoigne Waxx Up nous ramène à une époque où il n’était urgent pour personne d’être radical. Pourquoi faut il aujourd’hui tellement de clarté ou d’obscurité dans notre musique ? Dans cet album, les morceaux chantés avec invités peuvent sembler être les cache-sexe d’une offensive menée par les morceaux instrumentaux, qui s’attaquent frontalement à l’actuel de nos oreilles en attente de violence.

Apprenons à nouveau à entendre une tonalité indécise, une mélodie que rien d’urgent ne maltraite. Par son Smooth, Legnini tranche dans notre époque, et nous rappelle au plaisir de la finesse.

Eric Legnini
Waxx Up
Sortie le 17 mars 2017 chez Anteprima / Musicast
Avec la participation de Yael Naim, Ibrahim Maalouf, Mathieu Boogaerts, Charles X, Hugh Coltman, Michelle Willis etc.