Sida: vers la fin du préservatif?

1 décembre 2016 Par Camille Bardin | 0 commentaires

Vers la fin du préservatif? Il serait vivement démagogique de s’avancer de la sorte. Néanmoins, à terme, une personne séropositive ne sera pas nécessairement obligée de se protéger… Explications.

danseDeux récentes études concordent sur le fait qu’un séropositif traité ne fait plus courir de risque à son partenaire. Un constat qui s’applique également quand celui-ci n’est pas protégé pendant la relation sexuelle. A une condition: que le virus soit traité.

1238 couples avec une estimation de près de 60 000 rapports sexuels intracouple ont été observés pendant un an. A la fin de cette année, Partner qui menait cette expérience du constater l‘absence totale de transmission au sein de couples sérodifférents. Une avancé que l’on doit aux médicaments antirétroviraux qui rendent le virus du sida indétectable dans le sang et le sperme. Le constat est partagé par une étude HPTN 052 qui montrait précédemment le recul de la transmission de plus de 96% pour les personnes sous traitement. Et s’il reste une chance de transmission cela est dû à une multirésistance du virus ou mieux: un suivi du traitement pas assez rigoureux.

Dans cette perspective, la Ville de Paris s’est lancée dans un nouveau projet  » Vers Paris sans sida « . Avec un budget alloué de 1 million d’euros pour 2017 l’objectif est ambitieux: doubler la capacité de dépistage dans les associations intervenant auprès des réfugiés et la création de 11 consultations hebdomadaires dans les centres de dépistage parisiens soit une capacité de 1000 patients supplémentaires. Mais pour que cela fonctionne, encore faut-il se protéger.

Visuel: © aides.org


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *