Voyage

Un patrimoine millénaire mis en lumière par les nuits romanes de Poitou-Charente

Un patrimoine millénaire mis en lumière par les nuits romanes de Poitou-Charente

11 juillet 2014 | PAR Sandra Bernard

Pour la 10e année consécutive, les quatre départements de la région Poitou-Charente organisent jusqu’à la mi-septembre les nuits romanes, un ensemble de 170 spectacles de danse, théâtre, cirque, musique, etc. totalement gratuits, ayant vocation à mettre en valeur les bâtiments civils et religieux de la période romane XIe-XIIe siècle, particulièrement nombreux et bien conservés dans cette région.

Durant tout l’été, les spectateurs sont invités à découvrir des lieux comme Saint-Savin dont l’abbatiale est inscrite au patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO pour ses fresques exceptionnellement bien conservées, Notre-Dame-la-Grande de Poitiers et sa façade historiée unique au monde ou, moins connues mais tout aussi remarquables, la porte de la Vau-Saint-Jacques offrant un point de vue imprenable sur la ville médiévale de Parthenay, la rarissime réunion des donjons romans de la petite ville épiscopale de Chauvigny, place forte sur la route de Poitiers, dont la collégiale Saint-Pierre regroupe quelques particularités architecturales comme ses fausses coupoles masquant des toits à pans classiques ou encore les abbatiales Saint-Pierre d’Airvault aux majestueux chapiteaux sculptés, et sa « fausse » jumelle, l’abbatiale Saint-Jouin-de-Marne à la façade si particulière dont, une fois n’est pas coutume, le peuple n’est pas exclu, avec la frise des pèlerins. Face à Saint-Pierre d’Airvault, la petite place mérite une une attention spéciale avec sa halle de charme et sa surprenante source souterraine (qu’il est possible de visiter). Tous ces bâtiments offrent des physionomies très différentes de l’architecture et de la sculpture romane et cassent les idées reçues avec des bâtisses vastes, lumineuses et grandement décorées de fresques et de sculptures expressives.

Parmi la riche et éclectique programmation, dix temps forts ont été programmés avec, pour la soirée de lancement du 28 juin à Saint-Savin-sur-Gartempe, un grand spectacle pyrotechnique du mondialement connu Groupe F (déjà présent à Dunkerque pour la soirée d’ouverture de l’année capitale culturelle régionale) intitulé Migrations où une référence au combat des intermittents a été glissée dans la projection. Le spectacle, mêlant danses, projections et feu d’artifice, a attiré bon nombre de spectateurs malgré un temps maussade. Le jeudi 3 juillet, Saint-Amant-de-Boixe accueillait un spectacle de gospel composé des 100 plus belles voix gospel au monde. Le 11 juillet à 21h30, l’Abbaye Saint-Etienne de Baignes-Sainte-Radegonde sera le cadre de l’Amour sorcier, un grand spectacle de flamenco, accompagné par l’Orchestre Poitou-Charentes, avec Antonia Contreras (chant) et Farruco (danse). Le samedi 19 juillet, rendez-vous à l’Abbaye Saint-Sauveur  de Charroux pour Deux EX Machina, un spectacle de cirque aérien et poétique. Le samedi 2 août, c’est Un break pour Mozart, une rencontre entre musique classique et danse hip-hop qui vous attend à l’Abbaye Saint-Jouin-de-Marnes. Le samedi 16 août, c’est soirée opéra à L’Abbaye-Notre-Dame à la Couronne, avant une soirée pleine de surprises au château du Pons. Le vendredi 29 août, le 8e temps fort fera la part belle à la voltige à l’Eglise Saint-Etienne de Tonnay-Charente. le vendredi 5 septembre le château du Haut-Clairvaux de Scorbé-Clairvaux sera le théâtre d’un spectacle enflammé des compagnies La Salamandre et Davasi. Les nuits romanes se clôtureront le samedi 13 septembre dans la cité de Melle, avec un opéra urbain du collectif Envolées Chromatiques.

Chaque soir de l’été, un cite roman de Poitou-Charente aura droit à son spectacle. Une bonne raison de visiter tous ces lieux imprégnés d’histoire et d’art qui, sous le feu des spectacles, font voyager les spectateurs dans un autre lieu et un autre temps.

Visuels : affiche de l’événement et photographies Sandra BERNARD

Infos pratiques

Musée Galliera – Les années 50 (la mode en France 1947-1957) – Une décennie pour faire rêver la mode
Allô, Docteur, dites-moi, dois-je faire une nymphoplastie ?
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

One thought on “Un patrimoine millénaire mis en lumière par les nuits romanes de Poitou-Charente”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *