Mode
Une attitude insouciante, pleine de vitalité, chez Alexandre Vauthier

Une attitude insouciante, pleine de vitalité, chez Alexandre Vauthier

29 juillet 2020 | PAR Cloe Assire

Allures juvéniles, décharnées, visages dissimulés derrière des lunettes noires : les mannequins de la courte vidéo d’Alexandre Vauthier semblent rentrer de soirée. Un vent de laisser-aller et d’insouciance plane sur l’attitude de la collection, mais pas sur les vêtements à la structure architecturale. Retour sur cette présentation empreinte de vie nocturne, contrastant avec un lookbook mettant clairement en scène le confinement.

C’est en 2009 qu’Alexandre Vauthier crée sa marque éponyme après avoir fait ses classes aux côtés de Thierry Mugler et Jean-Paul Gaultier qui influencent indéniablement son style. Pour sa collection Haute Couture automne-hiver 2020-2021, la maison a dû s’adapter en fonction des conditions imposées par la crise sanitaire. Avec une équipe de trente personnes réduite à cinq, Alexandre Vauthier prit le parti d’une collection affinée mais placée sous le signe de l’exubérance, entraînant de nombreuses collaborations avec des ateliers comme Lesage ou encore Lemarié, symboles des métiers d’art de la maison Chanel. Le parallèle avec la rue Cambon ne se limite d’ailleurs pas au savoir-faire pour cette saison avec une source d’inspiration commune : les soirées des années 80, comme celles qui se tenaient au Palace. Alors que Virginie Viard s’est surtout penchée sur Diane de Beauvau-Craon, la maison Alexandre Vauthier fit un autre choix comme l’explique Albert Moya, le réalisateur de la présentation : « Franck Durand et moi avons pensé à Paloma Picasso en faisant les films ; Warhol et la Factory quand elle était bien vivante ». Le livre « Beautiful People » d’Alicia Drake, paru en 2008, souligne les rôles importants qu’ont joué la fille du peintre des Demoiselles d’Avignon et le « pape » du Pop’Art dans ces soirées parisiennes alors définies par deux coteries : celle de Saint-Laurent et celle de Lagerfeld. Paloma Picasso y décrit ainsi le choix de sa garde-robe extravagante : « J’avais tout le temps l’impression d’être observée, simplement à cause de mon nom. Les gens étaient toujours intrigués et cela me rendait encore plus timide. Alors j’ai décidé de commencer à m’habiller d’une façon qui détournerait l’attention sur mes vêtements plutôt que sur moi. C’était comme un bouclier. Mes extravagances vestimentaires me rendaient un peu inaccessible, il y avait des gens qui avaient peur de moi alors qu’en réalité c’était moi qui avais peur des autres ».

Comme Maria Grazia Chiuri, Daniel Roseberry ou encore Tamara Ralph, Alexandre Vauthier a ressenti le besoin de rêver. Chez lui, cela s’est traduit par des couleurs éclatantes, des vêtements ultra-structurés destinés à la vie mondaine dont la clientèle se voit priver et qu’elle rêve de récupérer. Les photographes Karim Sadli – basé à Paris – et Inez et Vinoodh – basés à New York – ont eu carte blanche pour mettre en scène ces femmes dans leur cadre de vie, leur intimité, superbement vêtues, coiffées, parées pour affronter le regard des autres de la société, de la même manière que le « bouclier » qu’évoque Paloma Picasso. Satin de soie, mousseline, plumes, paillettes, broderies, lamés : tout est là pour se convaincre du retour imminent de folles soirées à coups de robes longues et glamour, courtes et sexy, de vestes Bolero destinées aux tapis rouges. Alexandre Vauthier fait ainsi rimer confinement et raffinement pour ces femmes désireuses de retrouver les feux des projecteurs.

Crédits : captures d’écran de la vidéo réalisée pour la présentation de la collection Haute Couture online 2020/2021 d’Alexandre Vauthier (couverture), puis photographies de Karim Sadli et Inez&Vinoodh (4ème) fournies par Station Service, l’agence de presse de la marque

« Locarno 2020 – For the Futur of Films » : en ligne et sur place du 5 au 15 août
Ciné Music Festival : le premier festival de musique au cinéma
Cloe Assire

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *