Actu
Les maires des grandes villes réclament des « perspectives » pour la sortie de crise

Les maires des grandes villes réclament des « perspectives » pour la sortie de crise

09 avril 2021 | PAR Laura Rousseau

Une soixantaine d’élus, à l’instar des maires de Paris, Lyon, Marseille, Lille et Toulouse, demandent une meilleure visibilité en ce qui concernent la prochaine réouverture des espaces culturels.

« Il est urgent d’envoyer au monde de la culture des signes forts, c’est-à-dire une méthode de travail qui stabilise des perspectives à court, moyen et long terme » écrit l’association France urbaine constituée des représentants des grandes villes et des métropoles dans une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron publié le 6 avril. L’association demande une feuille de route, « pour la sortie de la crise culturelle » et des consignes claires.

Le monde de la culture en colère

La lettre signée par par sa présidente, la maire socialiste (PS) de Nantes, Johanna Rolland, et d’autres élus, dont Anne Hidalgo, maire PS de Paris, Eric Piolle, maire Europe Ecologie-Les Verts (EELV) de Grenoble ou encore Jean-Luc Moudenc, maire Les Républicains (LR) de Toulouse souligne l’urgence de la situation face à un monde culturel « en détresse. »

« Sans perspectives, nous craignons que la très grande détresse des professionnels de la Culture, de plus en plus vive chaque jour se mue progressivement en amertume puis en colère. Les occupations d’établissements culturels se multiplient dans nos villes autour de revendications qui, chaque jour davantage et de manière de plus en plus imbriquée, vont en s’élargissant, de la réouverture des équipements culturels à d’autres types de mobilisation »

Depuis l’occupation du théâtre de l’Odéon début mars, des mouvements d’occupations se sont déployés dans toute la France, et dans toutes sortes d’établissements culturels. Déjà au stade de la colère, les intermittents du spectacles s’estiment délaissés des décisions du gouvernement, et ne sont pas satisfait des mesures prises dernièrement.

Des promesses floues

Dans son allocution du 31 mars, Emmanuel Macron a laissé entendre que les lieux de culture pourraient rouvrir si les conditions  sanitaires s’améliorent « Dès la mi-mai, nous recommencerons à ouvrir, avec des règles strictes, certains lieux de culture », a-t-il annoncé, promettant de communiquer rapidement « un agenda de réouverture (…) pour que chacun puisse se projeter avec plus de visibilité dans les mois qui viennent ».

Les maires souhaitent activement participer à l’élaboration de cet agenda de réouverture. Dans leur lettre, ils somment le gouvernement d’un « travail de concertation » qui doit « associer l’État, les professionnels de la culture et les associations représentant les collectivités territoriales, dont France urbaine. » Ils appuient sur l’importance de « s’adapter localement, de manière différenciée, en fonction de la situation sanitaire du territoire ».

visuel (c) Laetitia Larralde 

L’agenda culturel des vacances de Pâques
La possible découverte d’une toile du Caravage
Laura Rousseau

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture