Mode
Le Grand Cirque d’Aganovich nous immerge dans l’univers de Calder !

Le Grand Cirque d’Aganovich nous immerge dans l’univers de Calder !

03 août 2020 | PAR Cloe Assire

Parmi les vidéos les plus inattendues de la Haute Couture Online, celle proposée par Erik Madigan Heck pour la marque Aganovich ne pouvait laisser indifférent…

Mannequins recouverts d’une combinaison blanche rappelant l’équipement nécessaire à l’exercice de l’escrime, nez rouges, univers fantasque, rythme rapide : Aganovich nous immerge dans sa présentation vidéo intitulée « Le Grand Cirque ». Courte mais pas moins originale, ce court-métrage met en fait en scène la collection automne-hiver 2019-2020, c’est-à-dire celle qui fut dévoilée au public au cours de la saison précédente. L’occasion pour la marque de faire aboutir un projet interrompu par le coronavirus. En effet, c’est au cours de l’automne-2019 que le photographe américain Erik Madigan Heck a fait irruption dans leur studio en vue de réaliser un film basé sur l’animation stop-motion. Film qui n’a cependant jamais vu le jour alors que le monde basculait petit à petit dans une crise sanitaire sans précédent.

Quelle ne fut pas la surprise de Nana Agonovich et Brooke Taylor en apprenant que leur prochaine collection serait présentée à partir d’un format numérique ! Ni une ni deux, la maison demanda à Erik Madigan Heck de reprendre son travail là où il l’avait laissé. En résulte une vidéo tout en contrastes de noir, blanc et rouge rendant hommage aux héros et aux sources d’inspirations du duo de designers à l’origine d’Aganovich. « Le Grand Cirque » trouva finalement son point d’ancrage après trois mois d’émotions intenses et de remises en questions pour compenser l’absence de défilés.

Rappelons que la maison Aganovich fut fondée en 2010 par la danoise Nana Aganovich, ayant fait ses classes au sein de la prestigieuse Central Saint Martin’s School, et l’irlandais Brooke Taylor. Leur ligne de prêt-à-porter leur permet rapidement d’obtenir le soutien de la japonaise Rei Kawakubo mais aussi de prendre part au calendrier officiel de la FHCM. La pression commerciale imposée et leur univers les conduisirent cependant à entrer dans la sphère si convoitée de la Haute Couture. Un choix d’autant plus judicieux au vu de la situation actuelle leur permettant malgré tout de faire preuve d’une créativité sans borne. Il fallut certes trouver des solutions en raison de nombreuses contraintes mais le résultat est au rendez-vous pour palier l’absence de nouvelles pièces de couture. Le tout s’inspire des films de cirque d’Alexander Calder – réalisés en 1950 – qui vivait à Roxbury, ville dont Madigan Heck est originaire. Ce dernier fit d’ailleurs appel à sa femme Brianna pour peindre à la main le titre du film ainsi qu’à d’autres amis comme Frits Wentink pour une musique originale et Matt Occhuizzo pour le montage.

Une collection qui montre que la Haute Couture est décidément pleine de ressources, portant ainsi un message optimiste pour l’avenir !

Crédits : captures d’écran réalisées à partir de la vidéo d’Erik Madigan Heck pour la Haute Couture Online

À Paris, un projet écologique de quatre forêts urbaines permanentes sur le point d’aboutir en 2020
Alexis Mabille signe l’une des plus belles collections de la Haute Couture Online
Cloe Assire

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *