Mode

La sélection mode du mardi : summer hair, ou tout ce qu’il faut savoir pour être in au rayon capillaire cet été

La sélection mode du mardi : summer hair, ou tout ce qu’il faut savoir pour être in au rayon capillaire cet été

30 avril 2013 | PAR Mariska Konkoly

charlotte free
La question s’imposait magistralement avec l’arrivée caniculaire et les catwalks dessinaient déjà depuis quelques temps des tendances affables qu’il faudra à tout prix reproduire pour s’assurer une allure digne de ce nom.

Au rang du cabinet de capillarité trône magistralement le Carré. Initié par la mannequin et icône Daria Werbowy en ce début d’année, le carré court et ébouriffé arrive désormais en tête du classement de la coiffure absolument chic. La tentation du coupé-court a forcément ses limites, si vous vous promenez avec les pommettes seyantes et le visage magiquement anguleux, ce type de hair tendance est à prôner facilement.  Bonheur aussi si votre mine est ronde et un tantinet poupine, le carré dessinera également avec adresse votre suave visage ensoleillé.  Et si le ciseaux vous est phobique, don’t panic la hair attitude a aussi d’autres penchants tout aussi  délicieux.

L’ère grungy a également son mot à dire au comptoir du salon. Loin de vous conseiller le rasage de moitié, optons pour une solution moins risquée et plus appropriée. Si le rose s’impose comme LA couleur de l’hiver prochain, la possibilité d’adapter le framboisier à sa chevelure est désormais possible. Qu’on se le dise le tye and die c’est « in », mais il est temps de passer à la vitesse supérieure. Modèle d’excellence en matière de jolies colorants : Charlotte Free porte le rose aux cheveux comme personne. Et si par le plus grand des hasards, il ne serait pas hilarant de rallumer la flamme Avril Lavigne qui brûle en nous, en s’amusant de divers colorants appliqués sur les pointes. Fou-fou du cheveu, le rose en must-have et le vert pour les puristes. L’arc-en-ciel n’est plus éphémère, il devient transposable, métamorphose de la matière pour une chevelure des plus « punko-chic ».

tresseL’accessoire, père du détail, transmet son épicurisme capillaire au gré du seventies, de la bucolique allure faite de headbands, de petits serre-tête et de pétales de fleurs.  Suivons ainsi le chemin du bandeau perlé, fin, tressé ou tissé à mesure qu’il habille avec habilité les fronts gangrénés de soleil. Puisons l’inspiration aux confins de l’ethnique minimaliste qui accessoirise avec préciosité les chevelures indomptables. Le porté du headband c’est un art, frontal si l’ère indienne vous accompagne ou en couronne majestueuse comme chez & Other Stories où le preppy style se fait l’élu de la coiffe en chaîne dorée qui s’affiche d’un nœud élégant.

Enfin, sur l’abîme du champêtre, tendance un brin hellénistique, la tresse porte en elle une douce saveur. Evidemment c’est l’épi (comprenez tresse en épis de blé) qui se fait l’armoirie de l’été. Déesse de l’insouciance, elle croise et dessine des chignons, des coiffes et des envies de champs de coquelicots. Difficile dans la pratique, le web regorge de vidéos tutorielles pour s’exercer à l’exercice de l’enlacement.

Capillairement parlant, il vous est désormais possible de choisir parmi une multitude de chevelures estivales. La suite s’invite en images…

Visuels (c) : H&M, &Other Stories, Freepeople.com, DR et Pinterest.

Moissac, ville des Justes remémorée
Quand le smiley se fait diamant chez Colette
Mariska Konkoly

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *