Mode
Germanier, le virtuel d’une mode à perles – PFW

Germanier, le virtuel d’une mode à perles – PFW

26 octobre 2021 | PAR Camille Bois Martin

Inscrite dans le calendrier officiel de la Fashion Week de Paris depuis 2020, la maison éponyme de Kevin Germanier continue de séduire par ses silhouettes colorées, pour la plupart entièrement constituées de perles — et, non, il ne s’agit pas de colliers mais bien de robes, de masques, de bottes…

Sélectionné dans la liste des 30 under 30 de Forbes en 2020, Kevin Germanier imagine pour sa maison une mode du futur éthique mais surtout terriblement esthétique. Au Palais de Tokyo, le créateur a présenté le vendredi 1er octobre sa dernière collection printemps-été 2022. S’il ne veut plus que la presse continue de ressasser son implication dans l’upcycling (il réutilise pour ses vêtements les matériaux dérivés de grandes maisons telles que Swarovski), il concentre dans cette dernière présentation tout le potentiel de sa créativité.   

Sa muse est virtuelle, et n’existe pas dans notre monde actuel — pour l’habiller, Kevin Germanier projette ses collections dans son futur, qu’il retranscrit au sein de sa vidéo de présentation. D’ailleurs, la palette chromatique large et vive de ses silhouettes ressemble selon lui à « un ordinateur qui beugue, à une télé qui grésille« . Les robes, dont les billes multicolores ont été assemblées une à une, ressemblent alors à des sortes glitchs informatiques, et les bottes complètent une silhouette au magnifique rendu esthétique. La matière du vêtement transforme en elle-même la portée de cette collection, qui semble presque destinée à une clientèle bien plus éloignée que celle du printemps-été 2022.

Pour autant, le créateur de la maison Germanier ne souhaite pas précipiter le cours du temps et projeter ses collections dans un présent trop lointain. Il propose notamment des masques de perles recouvrant la tête toute entière des mannequins, écho possible à la situation sanitaire actuelle : restons safe, but make it glam. Ces accessoires s’inscrivent en tout cas dans la tendance de la cagoule, très présente pour cette prochaine saison, et que l’on retrouve notamment chez Balenciaga.

Kevin Germanier associe sequins et plumes, perles et cristaux et compose des vêtements rigides, dont les coupes semblent s’imposer au corps qui le portera plus que s’associer avec ce dernier. Comme il le confie à la FHCM dans une interview, « J’ai encore tellement de choses à partager, alors allons dans le futur ! » Un créativité qui, on l’espère, ne sera jamais épuisée, et dont on a hâte d’admirer les prochaines collections.

Visuels : © Camille Bois–Martin, Palais de Tokyo, Paris, 1er octobre 2021

Ciné : (sans suspense) Titane représentera la France aux Oscars 2022
Sun-A Lee au Centre culturel coréen new look
Camille Bois Martin
Étudiante en Master de Journalisme Culturel (Sorbonne Nouvelle)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture